Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Informations

Dis-moi ce que tu lis

Administrateur du groupe: Deashelle

Favorise l'échange et le partage de ce que vous avez de plus précieux: la lecture. (Romans, essais, théâtre et poésie).

A vos plumes.

Membres : 110
Activité la plus récente : 24 août

C’est ici le moment de rappeler le célèbre mot de Proust: “En réalité, chaque lecteur est, quand il lit, le propre lecteur de soi-même. L’ouvrage d’un écrivain n’est qu’une espèce d’instrument optique qu’il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que sans le livre il n’eût peut-être pas vu en soi-même.”

“ La lecture est une amitié ”: le propre des livres est de “nous donner des désirs”.

La lecture n’est pas une fin, mais un commencement. Elle n’est pas une fuite, mais une rencontre. Si vous désirez proposer des livres à la recension, vous pouvez les envoyer à Robert Paul à l’adresse de l'Espace Art Gallery : 35 rue Lesbroussart 1050 Bruxelles. Nous ferons tout notre possible pour donner suite.Écrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture. Jean Cocteau

N.-B: Je précise que l'administrateur du Groupe  "Dis-moi ce que tu lis"  au sein du réseau Arts et Lettres est Deashelle qui en assure la gestion et la politique éditoriale. Elle est aussi titulaire des groupes théâtre, musique classique et cinéma.


Robert Paul, Fondateur et administrateur général du réseau Arts et Lettres

 

Forum de discussion

La grande poétesse Auxerroise oubliée du 20 ième siècle : Marie-Noël. Article de Béatrice Lukomski Joly

Démarrée par Béatrice Joly. Dernière réponse de ANNE DAVID 13 nov. 2016. 29 Réponses

Je viens timidement vous parler de Marie-Noël, elle, dont  Valériane D 'Alizée  a  presque tout aussi timidement évoquée un jour,  presqu'une nuit de nos heures sur ce site,  osé  nous rappeler   sa disgrâce dans cet oubli    qui  nous ferait…Continuer

Balises : Joly, Lukomski, béatrice

Le livre est plus que jamais devenu un objet de résistance.

Démarrée par Deashelle. Dernière réponse de Carol Trottier 21 févr. 2016. 8 Réponses

Le mot scrupule, du latin scrupulus qui veut dire "petit caillou pointu", désigne ce petit caillou pointu qui, confortablement niché dans la sandale d'un légionnaire, peut mettre en péril la progression de toute l'armée. Ce vocable évoquait à…Continuer

Balises : futur, société, livre, résistance

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Dis-moi ce que tu lis pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Jean-Daniel PERRIN le 3 juin 2020 à 10:25

Je vous invite à découvrir ce livre poignant sur la shoa et Juillet 1942 à Paris.

Commentaire de Jean-Daniel PERRIN le 3 juin 2020 à 10:22

Commentaire de Jean-Daniel PERRIN le 5 mai 2020 à 17:52

Je vous invite à découvrir ce livre où la sensibilité et la poésie vont de paire, Laissez-vous émouvoir.

Commentaire de Jean-Daniel PERRIN le 5 mai 2020 à 17:49

Commentaire de Deashelle le 12 septembre 2018 à 18:22

Le livre de Gérard Salem, un  livre bouleversant: Se dévoiler et se voir dans le miroir de l'écriture, et ensuite apprendre à lire l'autre, le déchiffrer pour remettre les choses en place. Exercice mental - qui mobilise la pensée et aussi l'imagination - certes, un peu austère, mais " il te conduit à la plus grande jouissance qui soit : aimer celui ou celle qui est devant toi, l'aimer d'être ce qu'il est, une énigme - Et non pas d'être ce que tu crois, ce que tu crains, ce que tu espères, ce que tu attends, ce que tu cherches, ce que tu veux." (Christian Bobin)

Commentaire de Deashelle le 11 septembre 2018 à 20:01

Par un retour à la plume et la bouteille d’encre, les timbres et l’enveloppe, dans  une fuite préméditée  de l’immédiateté, réapprendre à aimer l’Autre. Coup de théâtre dans notre monde digital, Gérard Salem, psychiatre, bannit le clavier  et propose d’utiliser la puissance de l’écriture manuscrite  lorsque  les démons viennent à envahir l’espace familial, fabriquent des nœuds insolubles, enferment des cadavres dans les placards et jettent dans d’irréparables polémiques des membres de famille outrés, victimes ou justiciers. Dans le titre de l’ouvrage, le terme parents couvre toute la parentèle : autant les parents  bafoués ou despotiques, que les enfants ingrats, le frère, la sœur, les oncles tantes et  cousins infréquentables, que des couples en rupture ou des pièces rapportées peu appréciées. Voici donc une large étude de ravages familiaux sous forme épistolaire, divisée en 5 actes comme au théâtre. Chacun joue bon gré, mal gré le jeu de la bafouille sous le regard indulgent du psychiatre qui ne se refuse pas, comme Montaigne, à faire du « walk and talk ». Chemin faisant, personne n’est ni blanc ni noir, il y a toutes les nuances de gris selon les éclairages.    Il y a du sens à réparer les injustices et les erreurs du passé. On en trouve dans toutes les familles, mais si on veut être tant soit peu artisans de la paix, il faut commencer par balayer devant sa porte. Et s’écrire les uns aux autres est une solution originale. Grâce à ce type d’écriture, on sort de l’urgence, on passe par le message « je », on calme déjà soi-même le jeu et on recadre le contexte dans un effort d’objectivité. Et puis on passe par la case  lecture qui apprend à aimer. "Aimer quelqu'un, c'est le lire. C'est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l'autre et en le lisant, le délivrer." Lui pardonner. 

Gérard Salem déploie toute une panoplie de cassures: les non-dits - Heureux qui communique - , les malentendus, les impostures, le rancœurs, les dégâts de la jalousie, de l’égoïsme, de l’orgueil mal placé. Il amène ses personnages à expliquer leur ressenti sur papier, on évite les paroles volantes qui vont souvent  au-delà de ce que l’on pense. On est nettement plus réfléchi quand il s’agit de formuler ses heurs et ses malheurs de façon  plus organisée. Et le lecteur sent en lui remonter des situations similaires. Cela fait du bien. Le livre se lit ... dans l'urgence émotionnelle. 

L’auteur met en lumière la difficulté d’être l’aîné d’une fratrie, le besoin d’être aimé, le besoin de justice, alors que « dans le tribunal intime », on ne trouve souvent rien d’équitable pu d’impartial.  Il évoque les dégâts qu’occasionnent les divorces sur les adolescents... Il met en scène la difficulté d’organiser une réunion de famille, même pour y venir s’y réconcilier, noble projet!

Gérard Salem ne s’inscrit pas comme romancier à succès ou comme palpeur des beaux mots, mais comme une figure bienveillante, créatrice et encourageante quand tout espoir semble perdu.

Tu deviens adulte le jour où tu pardonnes à tes parentshttps://livre.fnac.com/a11781804/Gerard-Salem-Tu-deviens-adulte-le-...

Commentaire de Deashelle le 16 mars 2018 à 14:16

L'auteur suisse Joël Dicker pour son roman "La Disparition de Stephanie Mailer" (Éditions de Fallois).


30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons, dans l'État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers : le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu'une passante, témoin du meurtre. L'enquête, confiée à la police d'État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à découvrir le meurtrier, solides preuves à l'appui. Celui-ci a été tué lors de son arrestation. Les deux policiers ont récolté les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.

Vingt ans plus tard, au mois de juin 2014, Jesse Rosenberg, devenu capitaine, est sur le point de quitter la police pour se consacrer à un projet personnel après une brillante carrière d'enquêteur. Il est devenu une légende locale de la police. On dit de lui qu'il a élucidé toutes les affaires qui lui ont été confiées, ce qui lui vaut le surnom de capitaine 100%. Derek Scott, en revanche, ne travaille plus sur le terrain et végète au sein d'une brigade administrative. Mais la vie des deux hommes va être totalement chamboulée lorsqu'une journaliste, Stephanie Mailer, vient trouver Jesse à sa cérémonie de départ de la police et lui annonce que son surnom n'est pas mérité : elle affirme à Jesse que contrairement à ce qu'il croit, sa toute première enquête, celle consacrée au quadruple meurtre d'Orphea, n'a pas été résolue. Pour Stephanie, Derek et Jesse se sont trompés de meurtrier. Un détail, pourtant évident, leur aurait échappé à l'époque.

Jesse, certain que Derek et lui ne se sont pas trompés en 1994, met d'abord en doute la version de Stephanie. Mais trois jours plus tard, lorsque cette dernière disparaît et que les premières pistes s'entremêlent avec l'affaire de 1994, Jesse et Derek n'ont pas d'autre choix que de retourner à Orphea.

Qu'est-il arrivé à Stephanie Mailer ? Qu'avait-elle découvert ? Si Jesse et Derek se sont trompés de coupable en 1994, alors qui est le véritable auteur du quadruple meurtre? Et que s'est-il réellement passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?


Émission


 Entrez sans frapper

Commentaire de Deashelle le 16 mars 2018 à 14:11
Commentaire de Deashelle le 5 décembre 2017 à 19:03

Mécaniques du chaos par Rondeau

Commentaire de Deashelle le 5 décembre 2017 à 19:02

Une archéologie de notre époque finissante, puisqu’elle a égaré le secret de la vie.

Tout commence avec une citation d’Honoré de Balzac tirée de son roman « Le père Goriot » « Ah! sachez-le: ce drame n'est ni une fiction, ni un roman. All is true, il est si véritable, que chacun peut en reconnaître les éléments chez soi, dans son cœur peut-être. » Si  les personnages crées par Daniel Rondeau sont de pures   fictions, la loi de la jungle devenue mondiale est bien réelle, et le tableau qu’il en tire, est apocalyptique. On ne veut pas croire que nous campons sur une bombe à retardement,  entre « Soumission » de Houellebecq et « Katiba » de Rufin. Sur fond de chaos intégral : culturel, langagier et comportemental. 1984, d’Orwell, à côté de cela  passe pour une lecture académique. Mécaniques du chaos a obtenu le Grand Prix du Roman de l'Académie Française 2017.

Grimaud, le narrateur principal est un archéologue spécialiste de Leptis Magna, une des villes importantes de la république de L’ancienne Carthage, déclarée Site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1982. Grimaud est   porteur des multiples expériences de l’écrivain et de l’ancien diplomate. Son moteur personnel est fait de plusieurs facettes qui raniment le courage,  la probité, l’émerveillement, la joie et l’énergie. Laissant la truelle et le pinceau, à lui de rebâtir une fresque de notre époque, sorte de tapisserie où l’on prend  de plein fouet la vue d’ensemble mais aussi les mille et un détails.  En particulier, un de ces « détails » de l’HISTOIRE qui a sombré dans l’oubli. Le 8 mai 1945, à Sétif, une manifestation nationaliste est autorisée dans la liesse de la fin de la deuxième guerre mondiale. Dès 8h à plus de 10 000 personnes envahissent les rues et défile avec des drapeaux des pays alliés. Vers 8 h 45, tout dérape. Des pancartes « Vive l'Algérie libre et indépendante » surgissent. En tête de la manifestation, Aïssa Cheraga, chef d'une patrouille de scouts musulmans, arbore un drapeau vert et rouge.  Un jeune s'empare du drapeau mais est abattu par un policier. L’émeute fait dans  les deux camps de nombre de  morts et de blessés. Dans le même temps, des émeutes éclatent aux cris du « djihad » dans la région montagneuse. Des fermes européennes isolées et des maisons forestières sont attaquées et leurs occupants assassinés, dans des conditions  atroces…  Voilà ! le mot et lancé ! La force de destruction du djihad est sortie de la boîte de Pandore.  Le  fardeau de ces événements est  porté humblement par un personnage  émouvant du roman: Bouhadiba, ancien pied noir. » On revoit aussi les avions du 11 Septembre, ce Pearl Harbour du djihad? 

 
 
 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation