Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Informations

Groupe Editions

Bonnes parutions et événements éditoriaux chez les éditeurs de la francophonie

Membres : 475
Activité la plus récente : mardi

Le savoir des Livres

Forum de discussion

"Coup de gueule" reçu dans mes courriels tout dernièrement

Démarrée par Robert Paul. Dernière réponse de Béatrice Joly 13 juin 2015. 29 Réponses

"Vive l'Edition "Belge"? Toutes les Larmes de l'Automne ..."Je cite:Après les affres politiques et financiers, il ne reste visiblement que la honte d'être Belge et Editeur quand on lit "La Libre…Continuer

Balises : édition

cherchons des partenaires pour la Flandre, le Québec et les USA

Démarrée par Nicolas de Potter-author. Dernière réponse de Nicolas de Potter-author 22 févr. 2012. 2 Réponses

Bonjour,Nous venons de terminer 3.000 livres sur une histoire de la Belgiqueà travers son principal révolutionnaire de 1830, Louis de Potter etcherchons des partenaires pour la Flandre, le Québec et…Continuer

Balises : USA, Québec, Flandre

Bibliographie nationale française (Trois derniers titres parus)

Chargement en cours… Chargement en cours du flux

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Groupe Editions pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Salvatore Gucciardo le 11 juillet 2010 à 23:46
Bonne initiative Robert.
Bravo pour ce Groupe Edition!
Commentaire de Alain Barat le 11 juillet 2010 à 18:25
Bonjour et merci pour cette invitation.
Depuis longtemps, les livres me fascinent et me façonnent. J'espère avoir l'honneur de le leur rendre un jour...

A bientôt
Commentaire de Billo Daisy le 11 juillet 2010 à 15:10
Bonjour et Merci à vous Robert Paul pour ces groupes que vous initiez c'est un plaisir de partager ainsi dans l'inconu, c'est iréel et très plaisant.
Pour ce groupe de lecture je vous envoie un petit texte amusant sortit de mon imagination (ou peut être pas )

Commentaire de elisabeth saussard le 11 juillet 2010 à 14:31
" Eloge des Livres" dont parle si bien Jean d'Ormesson, oui, par ce moyen sublime. Vous allez attirer tout ce qui peut ou devrait résonner en chacun de nous.
Je vous remercie pour cette initiative, et ce devoir de curiosité intellectuelle vivante, lointaine et inaccessible pour encore beaucoup.
Commentaire de Martine Drouart-Meys le 11 juillet 2010 à 14:24
Bonjour,
Je suis ravie de rejoindre le groupe Éditions proposé par Robert Paul. Correctrice littéraire, j'ai créé une association en France (LES RÊV'AILES) qui rassemble des artistes, des auteurs. Alors, si vous aussi, vous aimez les livres, la peinture, la photographie, le cinéma : rejoignez-nous ! Un Salon du livre est prévu à Brimont (près de Reims), des expos... Adhérez à notre association même si votre emploi du temps ou votre éloignement géographique ne vous permet pas de participer activement. Pour en savoir plus : lesrev-ailes@hotmail.fr
A bientôt, peut-être. Bien amicalement :D)
Commentaire de Jacqueline MORANDINI le 11 juillet 2010 à 14:16
Merçi à Robert Paul pour ce Groupe Edition
Promouvoir la découverte d'écrivains,partager , défendre ses choix , ses pensées sur des lectures. C'est une riche idée....
Commentaire de Jean-Luc GEOFFROY le 11 juillet 2010 à 11:16
Merci à Robert Paul (nous ne nous sommes effectivement jamais rencontrés, ce qui est surprenant!) pour l'accueil.
Le Service du Live Luxembourgeois que j'ai l'honneur de diriger depuis de nombreuses années a dû cesser la parution des Dossiers L faute d'abonnés. Mais la totalité de la collection reste disponible, certains dossiers étant remis à jour au fil du temps. Voir www.servicedulivre.be pour la liste.
Pour information, le S.L.L. a mis en route, avec TV Lux, une émission littéraire actuellement présentée par Jean-Pierre Pirson, Livre-toi, née de l'imagination de Savina de Jamblinne sous le titre Préface et Post-Scriptum. A la rentrée, le S.L.L. proposera ces émissions sous forme de mini DVDs, principalement pour promouvoir la découverte de nos écrivains dans les milieux scolaires... 45 mini-DVDs sont déjà prêts et seront annoncés prochainement sur le site. Une ardeur d'avance, devise de notre Belle Province, n'est pas un simple slogan : TV Lux est la seule chaîne régionale à assurer une émission littéraire!
J'ai envie de dire à Robert Paul que nous sommes quelques-uns à vouloir profondément assurer la promotion du livre dans notre Communauté française. Nous devrions peut-être tenter de nous rassembler une fois de temps en temps. Le partage des idées en suscite bien souvent de nouvelles.

Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 11 juillet 2010 à 10:58

Les peintres de la forêt de Soignes - Jardin de Bruxelles (1850-1950)
Une exposition exceptionnelle eut lieu au Musée d’Ixelles jusqu’au 10 janvier 2010, en collaboration avec l’asbl Les Amis de la Forêt de Soignes et Les Amis du Musée d'Ixelles.

A l’occasion de l’exposition, un splendide catalogue bilingue de 128 pages, rédigé par le commissaire Emmanuel Van de Putte, préfacé par Serge Goyens de Heusch et abondamment illustré, fut édité aux éditions Racine.


Dans la seconde moitié du XIXe siècle, où l’industrialisation suscita par réaction un intérêt croissant pour la nature, des artistes trouvèrent leur source d’inspiration dans les paysages brabançons à la manière des peintres de Barbizon dans la forêt de Fontainebleau, où certains se rendirent d’ailleurs. Recourant au plein-airisme, plusieurs groupes d’artistes firent de la forêt un sujet de prédilection : « l’école de Tervueren », les peintres de Rouge-Cloître à Auderghem, la « Vallée des artistes » à Linkebeek et les peintres regroupés sous l’appellation d’ « Uccle Centre d’Art ».

Cet intérêt pour la nature suscita le développement d’un réseau ferroviaire et routier qui amena le touriste d’un jour au cœur de la forêt. S’y développèrent hameaux, lieux de villégiature et guinguettes assidûment fréquentés par les artistes.

Non l’artiste, le genre ou une école seront ici particulièrement privilégiés, mais plutôt le site en fonction de son accessibilité au départ de Bruxelles, site que les Bruxellois ont très tôt considérer comme leur poumon vert, comme « le jardin de Bruxelles » en quelque sorte. L’exposition est donc envisagée suivant quatre sections en fonction des voies d’accès : de Bruxelles à Tervueren (avenue de Tervueren), de Bruxelles à Auderghem/Notre-Dame-au-Bois/Overijse (chaussée de Wavre), de Bruxelles à Ixelles/Boitsfort/Hoeilaart (chaussée de La Hulpe) et de Bruxelles à Uccle/Linkebeek (chaussées de Waterloo et d’Alsemberg).

C’est donc à une promenade en forêt de Soignes, à travers la peinture de paysage de 1850 à 1950, que nous conviait cette exposition inspiré en cela par le Guide du promeneur qu’édita le premier président de la Ligue des Amis de la Forêt de Soignes et peintre René Stevens en 1914.

Historique

De tout temps la forêt de Soignes a inspiré dessinateurs, graveurs, liciers et peintres. Ses frondaisons
incitèrent à la piété et à la fondation d’abbayes et prieurés, tels La Cambre, Forest, Val-Duchesse et
Sept-Fontaines, également propices aux activités intellectuelles, les scriptoria du Rouge-Cloître et Groenendael étant mondialement célèbres pour leurs reliures et enluminures. Haut lieu cultuel et culturel, la forêt de Soignes abrita le talent du primitif flamand Hugo van der Goes qui réalisa au Rouge-Cloître sa Mort de la Vierge (vers 1470). Citons encore les célèbres tapisseries dites des Chasses de Maximilien d’après les cartons de Bernard van Orley (Musée du Louvre) qui, toutes, mettent admirablement en scène la forêt de Soignes au XVIe siècle, prémisses des peintures de paysage dans lesquelles excelleront notamment Denis van Alsloot, Lucas van Uden et Jacques d’Arthois, ainsi que
les graveurs Hans Collaert, Paul Vitzthumb et Paul Lauters aux siècles suivants.

La forêt de Soignes, aux portes de Bruxelles, a toujours fait l’objet de l’attention particulière des gouvernants qui se sont succédés à la tête de nos provinces. C’est sous le régime autrichien (1713-1794) qu’une première intervention paysagère, conçue par l’architecte Joachim Zinner (qui aménagea également le Parc de Bruxelles), a lieu avec la création de larges drèves à travers ce qu’on appellera la « hêtraie cathédrale », et ce pour faciliter l’accès à la forêt aux carrosses de la Cour lors des grandes chasses. Entre 1822 et 1843, la forêt sera littéralement dépecée par la Société Générale, qui en a reçu la gestion de Guillaume Ier : 60% en sera défrichée et répartie entre les communes environnantes, ce qui rendra l’accessibilité à la forêt encore plus grande et l’exploitation forestière encore plus intense.
Les voies de communication vont se développer et la circulation en forêt ira en s’intensifiant.
La forêt sera désormais, et de plus en plus, également perçue comme un lieu de promenade et de délassement. La notion de « tourisme » prend forme à cette époque, le mot est accepté par l’Académie française en 1878. La notion nouvelle de tourisme contribuera à nourrir le goût du paysage ; le promeneur y verra la forêt comme un site unique à préserver, tandis que le peintre, lui, y verra un atelier grandeur nature.
Souhaitant sortir de l’académisme d’atelier, les artistes vont peindre dorénavant sur le motif. Ils quitteront donc la ville pour le plein air, dans les environs. Le « motif sonien » s’impose aux artistes qui passeront par la capitale belge et qui transformeront ce site fortement « artialisé » en « forêtmusée».


« Les Amis de la Forêt de Soignes »

C’est dans le cadre du centenaire des « Amis de la Forêt de Soignes », la plus ancienne association de protection de la nature de Belgique, que s'est tenue l’exposition « Les peintres de la Forêt de Soignes. Jardin de Bruxelles : 1850-1950 » au Musée d’Ixelles, en collaboration avec les Amis du Musée
d’Ixelles et Les Amis de la Forêt de Soignes.
Le souci d’esthétique lié à de timides préoccupations écologiques aboutira en 1909, à l’instar de la Société des Amis de la forêt de Fontainebleau en 1907, à la création de la Ligue des Amis de la Forêt de Soignes.
C’est le 26 octobre 1909 que des personnalités bruxelloises se réunirent au restaurant de Rouge-Cloître pour fonder officiellement la Ligue. Parmi les membres fondateurs, on compte notamment les députés Emile Vandervelde et Henri Carton de Wiart ainsi que l’ancien bourgmestre de Bruxelles, Charles Buls, des écrivains parmi lesquels Emile Verhaeren et des artistes dont le peintre René Stevens, surnommé le Sylvain.
Toutes ces personnes fondatrices de la nouvelle association avaient en commun un profond amour de la nature et une grande admiration pour la forêt qu’ils désiraient protéger à tout prix. Ils étaient en cela les interprètes d’un large courant d’opinion qui grandissait de jour en jour à Bruxelles en faveur de la
forêt de Soignes, qui venait de subir des amputations sensibles pour la création de deux hippodromes ainsi que la construction d’un réservoir d’eau de la CIBE et d’un sanatorium et qui était l’objet d’une foule d’autres menaces.
En 1911, la Reine Elisabeth, en reconnaissance des services rendus par la Ligue, lui accorde son haut patronage.
Pendant les deux décennies qui vont suivre, la Ligue fut — avec le Touring Club de Belgique et le groupement « Natuur en Stedeschoon » à Anvers — parmi les premières associations à se soucier de la nature au sens large.

L’objectif de départ était la protection et la défense des aspects esthétiques et culturels de la forêt de Soignes mais, déjà avant les années 1930, l’association avait élargi ses objectifs en prenant en compte les fonctions sociales et écologiques de celle-ci, mettant progressivement l’accent sur les problèmes,
toujours actuels, que sont la pression immobilière sur les lisières, l’extension des réseaux routiers et ferroviaires et la surfréquentation de certains sites.

Les Amis de la Forêt de Soignes
Rue Jean Blockx 14/8
1030 Bruxelles
http://www.amisoignes-vriendenzonien.be


Emmanuel Van de Putte, commissaire de l’exposition

Emmanuel Van de Putte (1979) est licencié en sciences politiques et sociales (Université d’Anvers). Il s’est toujours intéressé aux passerelles entre l’art et la politique en Belgique et a consacré son mémoire de licence aux rapports entre la politique et les artistes peintres, à la lumière de la germanisation ou de
la communautarisation pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale. Après ses études, il s’est dirigé vers le marché de l’art. D’abord responsable de la salle de ventes Kunsthaus Lempertz à Bruxelles, il est aujourd’hui spécialiste en art impressionniste et moderne pour Christie’s à Bruxelles et Paris. Il est également administrateur de l’association « Les Amis de la Forêt de Soignes ».

Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 11 juillet 2010 à 9:50
Je salue avec grand plaisir parmi les premières inscriptions dans ce groupe, celle de Jean-Luc Geoffroy, que je n'eus jamais l'occasion de rencontrer, mais dont je sais les immenses services qu'il a rendu aux auteurs belges et luxembourgeois par la parution de ses petites éditions des "Dossiers L", dont je possède énormément d'exemplaires, offerts et dédicacés par mes amis écrivains belges. Ce sont là des interventions majeures pour la diffusion de notre patrimoine, qui, si elles sont peu connues, sont néanmoins des plus louables. C'est avec émotion que je retrouve des exemplaires fièrement offerts par des écrivains devenus amis, et qui sont mantenant disparus. Tout ce bel ouvrage, s'il ne fait pas la une des sujets des télévisions, valent -pour moi- bien plus que toutes les émissions dont on nous abreuve chaque jour sur le petit écran.
 
 
 

                L'inscription

et la  participation à ce résau

   sont  entièrement grauits.

       Le réseau est modéré

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2019   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation