Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

saint Paul: Epître aux Colossiens

Lettre de saint Paul écrite en grec, entre 60 et 62, pendant sa captivité à Rome. Grâce à Epaphras, Paul avait été informé des perturbations auxquelles était sujette l'Eglise de Colosses, ville de Phrygie, troublée par les falsificateurs de la vérité évangélique. Ceux-ci soutenaient que Jésus n'était pas l'auteur de notre salut, mais que les Anges étaient les vrais médiateurs entre Dieu et l'homme. Informé de ceci, l'ardent Apôtre, avec sa fougue habituelle, écrivit cette lettre en même temps que l' "Epître aux Ephésiens", avec laquelle elle a beaucoup de points de contact, dans la doctrine et dans le style. L'objet des deux lettres et l'époque de leur composition étant les mêmes, cela suffit à l'expliquer.

Après les salutations d'usage, Paul expose immédiatement l'objet de son message: la divinité de Jésus-Christ et sa primauté. Après une action de grâce où est introduite une louange dédiée aux Colossiens (I, 3-8), Paul leur souhaite une connaissance plus profonde de la vérité évangélique et un comportement conforme à cette vérité, pour honorer le Fils de Dieu qui les a appelés à Son règne. Ce Fils est, dans sa vie divine, l'image de l' Invisible, le premier-né de la création, la cause exemplaire et efficiente de toutes les créatures (I, 9-16). Comme homme, il est le chef de l'Eglise; premier-né des morts, il possède le plérôme ou l' intelligence totale. Il apaise tout par son sang; il réconcilie Dieu et les Gentils et les destine à la sainteté, à la condition qu'ils soient persévérants dans leur foi (I, 18-23). Paul est spécialement chargé d'annoncer ce mystère (I, 24-29 - II, 1, 3). Ainsi les Colossiens doivent éviter de commettre des erreurs contraires à la dignité du Christ et se garder d'une fausse philosophie, invention humaine que le Christ désapprouve. Plus d'obervances, plus de médiateurs irréels qui nous éloignent du Christ, le vrai et l'unique médiateur. La seconde partie est morale (III, 18-7): les fidèles doivent vivre pour le ciel, quitter la dépouille du vieil homme et revêtir les habits de l'homme nouveau, ressuscité par le Christ. Paul définit les devoirs réciproques entre conjoints, entre fils et parents, entre serviteurs et maîtres, et il exhorte les Colossiens à la prière et à la prudence. L' Apôtre termine son message par des salutations, des recommandations et des bénédictions. L'authenticité de cet écrit est peu contestée même par les rationalistes et la tradition patrologique est unanime à l'attribuer à saint Paul.

A lire: La Bible

Commenter

Vous devez être membre de Groupe Editions pour ajouter des commentaires !

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation