Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Informations

Education

Il y a peu de temps Deashelle lançait un appel intitulé  "Comment arriver en effet aux lettres et aux Arts sans l'éducation?"

C'est un sujet que le réseau ne peut ignorer. Vos réflexions sur ce sujet crucial sont les bienvenues, d'autant que nombre de membres sont ou furent enseignants.

Membres : 75
Activité la plus récente : 22 janv. 2021

Forum de discussion

Violences à l'école

Démarrée par Robert Paul. Dernière réponse de Liliane Magotte 20 oct. 2019. 1 Réponse

Continuer

Mais, ma bonne dame, savez vous que maintenant...

Démarrée par Robert Paul. Dernière réponse de Liliane Magotte 10 déc. 2017. 4 Réponses

on fait du rap à l'école...Continuer

Les connards du 21ème siècle frapperont vos enfants. Est-ce que vous vous en rendez au moins compte?

Démarrée par Robert Paul. Dernière réponse de Quivron Rolande 6 juil. 2014. 2 Réponses

Pas al peine de développer mes idées sur la chose, mais simplement besoin de vous faire réfléchir en vous donnant un petit lien:…Continuer

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Education pour ajouter des commentaires !


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 4 septembre 2012 à 23:04

ça y est, c'est la rentrée dans les écoles.

Et le niveau monte... la preuve:

 

Commentaire de Solen LEMONNIER le 4 septembre 2012 à 22:26
Commentaire de Rosalia de Vecchi le 4 septembre 2012 à 21:14

Entièrement d'accord avec Martine Chifflot-Comazzi quand elle dit "Le pédagogisme et la permissivité ont produit des sables mouvants dans lesquels enfants, adultes et surtout adolescents s'enfoncent."

Entièrement d'accord avec  ca: "Le plus urgent consistera à rétablir une saine conception des relations d'autorité." ( Autorité et pédagogie, )... ecc..

Commentaire de Solen LEMONNIER le 4 septembre 2012 à 17:46

Oui, c'est en effet, cela : il faut choisir entre la juste autorité du parent ou de l'éducateur et la domination de n'importe qui, le caïd, le plus malin, le plus violent, etc....  CHIFFLOT-COMAZZI Martine
Tout se passe comme si les adultes avaient abdiqué leur fonction de transmettre des connaissances, du sens et des valeurs, Robin Guilloux

Commentaire de Solen LEMONNIER le 4 septembre 2012 à 17:43

Entièrement de votre avis Luc Libon I Martine I ..

Commentaire de CHIFFLOT-COMAZZI Martine le 4 septembre 2012 à 13:59

Oui, c'est en effet, cela : il faut choisir entre la juste autorité du parent ou de l'éducateur et la domination de n'importe qui, le caïd, le plus malin, le plus violent, etc.

Le pédagogisme et la permissivité ont produit des sables mouvants dans lesquels enfants, adultes et surtout adolescents s'enfoncent. Et tout cela aboutit à de terribles tragédies, toxicomanies, accidents, meurtres...

Commentaire de Robin Guilloux le 4 septembre 2012 à 12:58

Entièrement d'accord avec Martine Chifflot-Comazzi ! La référence à Hannah Arendt (La crise de l’Éducation) est fondamentale. Tout se passe comme si les adultes avaient abdiqué leur fonction de transmettre des connaissances, du sens et des valeurs, quitte à ce que le "nouveau venu" fasse ses propres expériences et se révolte éventuellement contre ces valeurs. La fine pointe de l'argumentation d'Hannah Arendt, c'est le paradoxe suivant : 'une éducation trop laxiste, trop permissive, le constructionnisme (la liberté laissée à l'élève de construire ses propres savoirs), la non-directivité ne lui laissent pas la possibilité d'exercer sa liberté en disant "non" (comment obéir à l'interdiction d'obéir?). L'enfant est sous l'autorité bien plus aliénante de sa "bio-classe", le risque étant le conformisme ou la délinquance (et à vrai dire, comme le dit H. Arendt, "un mélange des deux")

Commentaire de CHIFFLOT-COMAZZI Martine le 4 septembre 2012 à 11:19

Le plus urgent consistera à rétablir une saine conception des relations d'autorité.

C'est la responsabilité qui fonde l'autorité mais la condition de la mise en place d'une relation d'autorité c'est l'interdit de l'inceste, la non confusion des places et des rôles. Celui qui éduque est le responsable. La relation est nécessairement asymétrique. La question de l'égalité ne se pose pas dans ce cas. Il y a imparité. La philosophe Hannah ARENDT a très bien exposé cela. L'adulte est responsable de ce monde dans lequel il introduit l'enfant et il est responsable de cette introduction. "Voici le monde" indique-t-il à l'enfant, et il doit donner les moyens à celui-ci et de se conformer à ce monde et de questionner les façons qui y prévalent. Et les maux viennent de l'autoritarisme ou du laxisme.

Mais il faut ajouter aussitôt que le vide spirituel des sociétés post modernes occidentales athéisées constitue un autre facteur d'égarement. Les jeunes consciences se meuvent dans des non-lieux spirituels, sans points d'appui, elles sont destinées, de fait, à toutes sortes d'errances et d'expériences-limites, drogues, violence, désoeuvrement. Au conflit des générations a succédé une compromission du sens qui prive les jeunes gens de points cardinaux. Les quelques familles qui préservent un cadre sont en butte à cet effondrement généralisé qui risque de livrer la civilisation occidentale à des prédateurs autoritaires et conquérants. Je présenterai l'ensemble de ces problèmes dans mon prochain ouvrage, Autorité et pédagogie, à paraître fin 2012.

Commentaire de Robin Guilloux le 4 septembre 2012 à 8:55

Je suis particulièrement intéressé par cette question, d'abord en tant que père de famille, ensuite en tant que professeur de Lettres et de Philosophie. Je suis censé être à la retraite, mais je n'ai jamais autant travaillé (cours particuliers, aide aux devoirs...) ; j'ai effectué un remplacement l'année dernière en philosophie en Terminales technologiques (Hôtellerie et sciences et techniques sanitaires et sociales) et je mets en ligne sur mon blog (le blog de Robin Guilloux ou lechatsurmonepaule) des commentaires de textes, des analyses littéraires et des réflexions sur l'éducation. Je trouve donc l'idée de lancer un forum de réflexion sur ce sujet particulièrement bienvenue.

Commentaire de Luc Libon le 4 septembre 2012 à 2:09

J'ai enseigné le français pendant 35 ans et suis maintenant retraité. Il faudrait commencer par donner aux futurs maitres une formation sérieuse car la situation actuelle est lamentable.

Cela passe aussi par une revalorisation du statut d'enseignant. Il faut continuer à montrer ou plutôt faire sentir à l'enfant la beauté et la richesse de la langue française. Cela dès le plus jeune âge. Cela passe par l'étude et l'amour de l'art en général. Les parents sont aussi concernés Ils ont un rôle primordial à jouer. Mais cela, c'est uine autre chose.

 
 
 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2022   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation