Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Il s'appelle Merlin.

Je viens de l'adopter comme mascotte du réseau.. Il m'est très attaché, et est résolu à sérieusement modérer les fâcheux qui tentent de faire des posts inadéquats sur le site. Il s'entraîne aux arts martiaux à cet effet, et il m'est devenu un redoutable allié dans ma tâche ingrate de modérateur.

Ceux qui le verront apparaître sur leur page, auront intérêt à me demander pourquoi il a eu la papatte lourde à leur égard.

Robert Paul

 


Vues : 2127

Y répondre

Réponses à cette discussion

Je ne témoigne pas pour le moment, car je ne serai de retour chez moi que ce soir. Mais je sévis. Ce qui est déjà un stade plus loin. Tant que Monsieur Migom, qui a écrit que l'action de modérateur sur le réseau était de la dictature et lui donnait froid dans le dos,  tant que les modérateurs ne seront pas compris dans leur travail ingrat, je stopperai les posts lui adressés sur le réseau, tant qu'il n'aura pas fait des excuses, je continuerai dans cette voie. Je l'ai laissé intervenir depuis de nombreux mois dans 171 discussions pour exprimer ses idées, et je respecte son oeuvre avec la plus grande affection (je pèse mes mots: je dis "affection", mais je ne tolère pas qu'il pose de tels propos sur le travail de modération. Je ne suis pas encore passé à l'éviction de membre tant je respecte son oeuvre. Mais s'il garde le silence, je serai obligé de me résoudre à cette extrémité.

Monsieur Paul,

Quand je parlais de "témoigner", je ne parlais pas de vous mais de tous ceux qui ont vu cet article sans broncher.  Jamais, l'idée ne m'est venue de vous interpeller, je n'oserais pas.  J'espère que  vous ne l'avez pas cru.

Quoi que vous décidiez, je vous soutiens.

 

Bonne soirée à vous !

Nicole Marbaise

ChatMerlin ce chat charmant
A l’air si inoffensif…
Mais je n’aimerais pas, pourtant,
Connaître un jour ses griffes...

(je n'ai rien compris à propos du conflit signalé aujourd'hui; mais, à chacun son devoir: le modérateur doit modérer son site)
Une soirée calme, paisible à tous.

Bonsoir

 

Nul réseau social ne peut s’exonérer d’une part, d’un certain nombre de lois en vigueur, et d’autre part, d’une administration supposée lui assurer sa vitalité, et sa pérennité sur la base de règles de fonctionnement lues et acceptées par les membres lors de l’inscription.

L’administration d’un réseau social appartient de fait et toujours à qui l’initie, et en détermine le concept, les objectifs, le public potentiel. La règle me semble simple, un administrateur propose un lieu de publication et d’échange, et des personnes y viennent librement dès lors qu’elles pensent que ça peut correspondre à leurs attentes. Ensuite, à l’administrateur de voir comment il gère, aux membres de voir s’ils ont eu raison ou tort de leur inscription, s’il est préférable de rester ou de quitter.  

Rien n’oblige l’administrateur à s’expliquer de sa façon de gérer, à s’entourer de modérateurs, à demander des avis, à suivre des suggestions. S’il existe de multiples variantes de relations entre l’administration et les membres, il faut se dire que de toute manière, il y a toujours des incompréhensions, des conflits surtout quand le nombre de membres est important. C’est comme ça, mais au bout l’administrateur prend les décisions et qui ne les apprécie pas a toute liberté pour partir ou créer son propre réseau.

 

Que dire pour le cas présent ?

Ce n’est pas, loin s’en faut, le premier réseau auquel je participe. Je puis donc dire que l’administration de Arts et Lettres me convient pour l’heure et au-delà de mes espérances tant j’ai connu d’administrations absentes, anonymes ou destructrices de la liberté d’expression ou intéressées. Ce réseau a acquis une priorité dans mon temps consacré à la publication, la lecture, et au commentaire de textes, et je ne demande rien d’autre que de continuer ainsi d’intéressants échanges avec tous ceux qui le souhaitent.

L’administrateur veut installer des règles pour l’utilisation des liens. Ca ne me gène en rien, et trouve d’ailleurs que ses arguments sont justifiés. Qui n’était pas d’accord avec ça pouvait s’en expliquer autrement que par cette réaction disproportionnée et ce terme de dictature qui est ridicule par rapport à ce qu’il est permis de liberté d’expression dans Arts et Lettres. Je trouve cela désolant, navrant, pour Robert Paul, administrateur de ce site qui eu égard à son investissement ne méritait pas ça.

 

Avec mes souhaits d’un retour rapide d’un climat apaisé

 

Cordialement. Gil

lu et approuvé BRAVO GIL 

Approbation sans retenue de ma part.

Grand merci Paul

Hélène a dit :

lu et approuvé BRAVO GIL 

Tiburce le chat qui parlait comme vous et moi(Philippe Ragueneau) aurait pu être l'ami de ce génial et superbe Merlin.

Je vous donne un extrait , Tiburce vient de débarquer chez un jeune peintre dans le Luberon, il rencontre pour la première Mitsou ,chat du quartier .

"Mitsou l'attend pour lui annoncer la couleur :

-Je ne sais pas qui tu es, ni d'où tu viens mais je te préviens que mon territoire,ça va jusqu'à la  maison qui est là-bas .

-Bonjour d'abord .Un peu de politesse serait de mise ,monsieur le plouc...Pour le reste désolé,mon pote.Va falloir rectifier vos frontières. La maison là-bas,comme tu dis c'est la mienne,à présent. Comme je n'ai pas l'intention de faire du suif,à priori,je propose qu'on se mette d'accord ...ton territoire ira ...Maintenant si tu préfères la corrida infernale, la castagne, la fiesta féroce tu n'as qu'à le dire...Mais autant de prévenir :j'étais champion de poids lourds à la Bastoche.

Mitsou prit le temps de la réflexion . C'est vrai qu'il était baraqué comme un lutteur de foire ,ce voyou parisien ...et il avait du vocabulaire !Ouvrir les hostiltés ne semblait pas l'idée du siècle .

Cependant son amour-propre lui interdisait de céder trop vite :

-D'abord j'étais là avant toi .

-Ca veut dire quoi, cette connerie? Tu n'es pas seul au monde,mon petit gars et le Luberon n'est pas ta propriété personnelle.Et puis je n'ai pas dit que tu serais interdit de séjour chez-moi! Tu viens quand tu veux ,sauf si c'est pour mes casser les noix ou me chercher des poux dans la tête. Parce que là, tu te cloquerais dans une béchamel sévère ...

Mitsou comprit que la sagesse consistait à proposer la paix des braves "

 

Merci à vous Monsieur Paul .

Amitiés .

 

 

A l'attention de Monsieur Migom.

 

Je vous ai largement offert l'occasion de diffuser votre art ainsi que l'opportunité d'insérer de nombreux textes dans les colonnes que je mets à disposition gratuite des membres du réseau, tout en assurant moi-même les charges inhérentes à tout le lourd dispositif informatique que cela implique. J'en ai conçu et  porté le développement. J'offre aux membres toutes opportunités afin d'exprimer leurs talents sur cette plateforme.

 

Dans une question cruciale qui a pour objet la modération des publications sur le réseau, vous avez décidé de votre propre chef de "remettre en question votre participation au réseau", et comparé sa modération à une "dictature".

Cet avis est inadmissible et surtout me semble totalement nier l'immense tâche qu'effectuent les personnes qui m'aident à la modération du réseau.

Vous avez toujours la possibilité d’essayer de créer un autre réseau par vos propres moyens où vous aurez carte blanche pour laisser passer toutes les communications sans modération.

 

Dès lors, étant donné que vous avez rendu cette "sentence" publiquement, vous m'obligez à procéder à votre éviction du réseau.

 

Je suis extrêmement désolé de cette décision, mais je crois de mon devoir de la prendre afin que nulle contestation ne puisse venir perturber le travail fourni avec une intégrité exemplaire de la part de tous ceux qui me soutiennent pour essayer de maintenir ce site à disposition de ses participants

 

Robert Paul

Je cautionne toutes les interventions de Merlin. Quelques bons coups de patte sont parfois indispensables...

Un adjoint de Merlin (c'est donc l'adjoint de mon adjoint) envoie un courriel à un membre qui donne des titres abscons à ses photos, comme par exemple:

dyn004_original_566_425_jpeg_2576089_d7343cc6ea80b6e30f2b50437f5da709
ou encore
!cid_D8EC6B464B2C49988516981FAC45A854@pc
ou encore, cette pure poésie:
31230_393301848093_602293093_3864141_7066185_n
au demeurant une oeuvre superbe, mais dont le titre m'empêche de la mettre en vedette...

CherMerlin, cher chat charmant, je t’aime ! J’aime ta patte qui attrape la souris, j’aime te voir travailler devant l’ordi, d’un air concentré, déterminé, attentif, le bout de ta petite langue dehors. Trouve ces intrus, les puces (informatiques), et ne jette jamais ta langue aux chats !

Ne tire plus la langue tu laisses des traces sur l'écran !!! et il faudra conforter ton coup gauche un peu mollasson !!

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation