Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

" Les peintres issus des académies tels que vous perdent toute créativité, toute authenticité, soumis à leur formation, ils perdent leur spontanéité "

Réflexion d'une famille de peintres abstraits et figuratifs autodidactes,

père, mère et filles, reçue lors de mon exposition des abstraits

 à la Maison du Tourisme de Herve en décembre !

 

Exposition des abstraits - décembre 2012

Vues : 2050

Y répondre

Réponses à cette discussion

Excellent exemple, en effet, que Hbon nous cite justement.
 
Rose-Marie Godefroid a dit :

C'est un très bon exemple de quelqu'un qui a étudié la peinture de façon très académique et qui a révolutionné la peinture et l'art en général.

Hbron a dit :

" À huit ans, j’étais Raphaël. ".

"J'ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant."

"Les autres parlent, moi je travaille"

"Certains peintres transforment le soleil en un point jaune ; d'autres transforment un point jaune en soleil."

" Je ne cherche pas, je trouve. Quand je n’ai pas de bleu, je mets du rouge ".

" J’ai voulu être peintre et je suis devenu Picasso".

"J'essaie toujours de faire ce que je ne sais pas faire, c'est ainsi que j'espère apprendre à le faire."

Citations de Pablo Picasso

Très intéressant cette quête de vérité et de dépouillement pour trouver l'essentiel.

je partage ton avis Rebecca ! mj

Rébecca Terniak a dit :

En tout cas, ton film montre bien la très belle qualité de ton travail.

Et le reste basta.

Sandra je te sens en colère.

Finalement tu as raison...

Autodidacte, académique... c'est ce que l'on hurle à travers notre création qui fait d'elle ce qu'elle est.

Je me suis souvent remémorée ces propos à l'origine de cette discussion.

J'avais alors essayé de convaincre l'auditoire dubitatif, que non, les techniques apprises ne bloquaient pas la création, mais qu'au contraire, elles ouvraient de nombreuses portes...

J'aimerais aussi que les peintres et poètes autodidactes témoignent, ont-ils à un moment été bloqués par leur manque de technique?

Ou au contraire, se sentent-ils libres comme le vent, dégagés de toute contrainte de forme ?

 

Ah merci Robert Paul pour ce rappel !

Finalement, j'aurais dû commencer par là !

Ce moment magique avec Bob qui me pousse dans mes retranchements est avant tout didactique, la démarche abstraite est dénuée de toute contrainte académique, seule contrainte: ne rien faire d'académique !!!



Robert Paul a dit :

Liliane Magotte, qui ne semble vraiment pas avoir perdu toute spontanéité dans la marmite

Loin de dévaloriser les académies telles qu'évoquées ici, je rejoindrais volontiers l'argument de cette famille d'autodidactes qui prétend que les archétypes freinent la créativité par manque de spontanéité. Néanmoins, il faut convenir que toutes les œuvres une banque de données artistiques qui concourent à cette créativité, en ce sens qu'elles en sont la base, où qu'elles pourraient l'être, notamment dans l'utilisation des matériaux que nous pourrions mal connaître. Le partage est l'élaboration d'une continuité pour les acquis, l'artiste étant par essence, de mon point de vue, un innovateur. Fort d'un certain savoir, chacun d'entre eux choisissant d'être dans un cadre strict ou laissera toute la liberté à son imaginaire. Il se passe quelque chose d'analogue dans la littérature, notamment en poésie qui peut être tout à fait libre pour autant qu'elle délivre les matériaux propices à une réflexion qui sera, elle-même, influencée par nos filtres personnels: ce que nous en auront retenu au regard des œuvres rencontrées, ce qui nous ouvrira les portes les plus inattendues quand nous déciderons de donner libre-cours à notre esprit créatif hors de toutes contraintes.

Amitiés. Pierre. 

Il me semble qu'en art, tout ce qu'on on apprend des autres de manière scolaire, c'est une partie de la profondeur unique de soi-même que l'on perd...peut-être définitivement. L'art n'est pas un savoir-faire mais un savoir-dire (intime ou flamboyant, peu importe) le monde tel qu'on le vit, soi. La suite appartient aux autres.

Je te félicite Liliane pour ton exposition.

On y ressent la vibration et la joyeuse harmonie des couleurs avec cette pincée de poésie qui est doucement adaptée à la musique des couleurs et des formes.

Bonne continuation

Bien amicalement

Freddy Sosson

J'entends bien et j'adhère pour partie à votre propos sur la perte de soi à partir d'un apprentissage scolaire: des références nous étant imposées pour vivre notamment en société, le plus harmonieusement. Cet apprentissage ne peut être que complémentaire à ce que nous sommes quand il nous apprend le libre- arbitre et nous ouvre l'esprit. Alors, oui, posé sur des rails, nous pourrions considérer que nous sommes dépendants de nos maîtres et des traditions envisagées sclérosantes, ici.

C'est ici aussi, que nuançant cette réflexion, nous divergeons un peu. Personnellement, il me semble que le l'inconscient soutient l'œuvre de la création artistique quand il  s'impose avec force de sentiments refoulés, de divers traumatismes, voire de vécus quasiment inavouables sauf dans l'œuvre,  intervenant souvent à l'insu de l'artiste lui-même; je pense aussi que la part totale de l'apprentissage rigoureux par nos maîtres y sommeille attendant  l'instant d'un réflexe analogique, une résonance instantanée, qui nous apparaît comme provenant essentiellement de nous, alors qu'il y eut un pourvoyeur magister.

Amitiés. Pierre

Merci Pierre, pour cette analyse.

Le meilleur exemple , je pense, est celui des peintres naïfs.

Leur démarche est spontanée, sincère.

Ils n' obéissent pas aux lois de la perspective, ils travaillent en registres, telles les fresques égyptiennes.

Ils ne se soucient pas des proportions du corps humain, des contre-jour, du clair-obscur, des effets de drapés, des trompe   - l'oeil !

Et ce sont cependant pour certaines toiles, des œuvres d'art reconnues.

Picasso avait supprimé  ces problèmes au fil du temps, en recherche permanente, ce fut le fruit d'une longue maturation, qui lui permit de s'éloigner de l'académisme.

Tous les grands mouvements du 19e et 20e s, ont évolué de cette façon, par reniement de l'académisme, par recherche "d'autre chose"

Mais au départ, Picasso était un excellent peintre, académique. Par la maîtrise du dessin, il pouvait librement décider de s'éloigner de la voie toute tracée qu'il aurait pu suivre durant toute sa vie.

Je ne suis pas sûre que l'autodidacte aie cette même chance, cette même opportunité.

En effet, par manque de technique, ne doit-il pas se satisfaire de sa création brute, enfermé dedans, tournant en rond dans une répétition , car si à un moment donné, la reconnaissance arrive, pourra-t-il se permettre d'évoluer, aura-t-il le bagage suffisant pour outrepasser son système et convaincre ?

 

http://www.artbrut.ch/fr/21054/

A Lausanne, nous avons un magnifique musée pour La collection de l'Art Brut

avec parfois, en plus des toiles permanentes, des expositions temporaires qui défilent.

L'été passé, admirez !

Et si je poste ce lien c'est que c'est dans l'esprit de ce que vient d'expliciter Liliane.

http://www.artbrut.ch/fr/21074/

Et pour l'historique de cette Collection d'Art brut,

découvrez le rôle central de Jean Dubuffe.

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation