Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

« Les gens qui ne sont pas capables de jeter , qui hésitent à se séparer de vieilleries qui ne leur sont d'aucune utilité sont d'incurables nostalgiques que le passé entrave. »

 

« Les gens qui ne sont pas capables de  jeter , qui hésitent à se séparer de vieilleries qui ne leur sont d'aucune utilité sont d'incurables nostalgiques que le passé entrave.  »

Extrait de " Se résoudre aux adieux "  de Philippe Besson

" Le cri "

Edvard Munch

Vues : 1308

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonsoir Jeannine et merci pour votre participation .

 Je reconnais , que chiner est très agréable , mais grâce à cela , ou a cause de cela " sourire" nous sommes très vite envahit ..Et il est vrai aussi , que ce sont des reflets de vie ..qui sont peut être parfois des reflets , pas toujours heureux ..
Amitiés

Solen

Jeannine Biehler a dit :

J'ai appris à ne plus tout garder, mais le "virus" est tenace ! sourire ! en plus,j'adore chiner dans les marchés aux puces et les brocantes, alors forcément, ça s'accumule, mais les objets sont des reflets de vie, c'est ce qui me console !

Amitiés

Jeannine

Jeter les objets devenus inutiles, ce n'est pas jeter les souvenirs! ce serait trop facile! Douloureux comme merveilleux les souvenirs sont en nous et je ne pense pas qu'ils empêchent d'avancer... ils font avancer différemment  ils nous grandissent ils font partie intégrante de nous et le nier c'est je crois se renier un peu?

Je jette allégement ce qui m'encombre et le regrette parfois, mais je garde précieusement mes souvenirs bons ou mauvais!

Merci pour cette intéressante discussion

Amitiés

Jacqueline

Jacqueline

Bonsoir Jacqueline

Merci à vous de votre commentaire , que je partage grandement .

Bonne soirée à vous

Amitiés

Solen

Dans le grenier de mon grand père il y avait de vieilles revues inutiles du 19e siècle qu’enfant je dévorais, un bicorne rigolo et inutile, de vieilles photos inutiles qui m’ont fait découvrir un autre monde et acquérir d’inutiles connaissances historiques, une série de gravures et de dessins inutiles qui sont peut-être à l’origine de mon goût pour l’art. Mais au fond quelle est l’utilité de l’art ?
D’ailleurs les greniers sont eux aussi inutiles. On les transforme en studios rentables et donc utiles.

Il faudrait définir les mots ‘’vieilleries’’ et ‘’utilité’’
Et peut-être remettre cette citation dans son contexte.

J'ai longtemps conservé des souvenirs... Ma maison était devenue un véritable mausolée depuis que mon mari est décédé. Et puis un jour, j'ai commencé à étouffer... J'ai alors pris la décision de "repousser les murs". Ce qui est difficilement faisable et pourtant, en les libérant de tous les cadres, masques et objets divers qui les tapissaient, j'ai eu l'impression que ma maison s'agrandissait. J'ai repeint les murs et ils ont commencé à revivre... et moi aussi!

Belle et douce nuit Liliane.

Yvette

Belle et douce nuit à vous tous qui passez ici...

C'est exactement la réponse à cette phrase de départ de la discussion !

Vous avez tout résumé Yvette !!

Bonne respiration !

liliane


 
Yvette Hulin a dit :

J'ai longtemps conservé des souvenirs... Ma maison était devenue un véritable mausolée depuis que mon mari est décédé. Et puis un jour, j'ai commencé à étouffer... J'ai alors pris la décision de "repousser les murs". Ce qui est difficilement faisable et pourtant, en les libérant de tous les cadres, masques et objets divers qui les tapissaient, j'ai eu l'impression que ma maison s'agrandissait. J'ai repeint les murs et ils ont commencé à revivre... et moi aussi!

Belle et douce nuit Liliane.

Yvette

Certains objets retrouvés au milieu d'un fratras nous apportent du bonheur, en cela ils sont utiles.

D'autres objets n'ayant plus aucune  utilité sont parfois handicapants lors d'un déménagement ou d'un rangement....être utile c'est trouver un sens à la fonction...est-ce toujours possible ?


 
LISETTE DELOOZ a dit :

Dans le grenier de mon grand père il y avait de vieilles revues inutiles du 19e siècle qu’enfant je dévorais, un bicorne rigolo et inutile, de vieilles photos inutiles qui m’ont fait découvrir un autre monde et acquérir d’inutiles connaissances historiques, une série de gravures et de dessins inutiles qui sont peut-être à l’origine de mon goût pour l’art. Mais au fond quelle est l’utilité de l’art ?
D’ailleurs les greniers sont eux aussi inutiles. On les transforme en studios rentables et donc utiles.

Il faudrait définir les mots ‘’vieilleries’’ et ‘’utilité’’
Et peut-être remettre cette citation dans son contexte.

Merci Liliane! Finalement, je me suis rendue compte que ce n'était pas les objets qui étaient importants. Notre cerveau conserve les souvenirs des personne qu'on a aimées. A partir de ce moment-là, j'ai pu m'en libérer.

Bon week-end. Amicalement, Yvette

Liliane Magotte a dit :

C'est exactement la réponse à cette phrase de départ de la discussion !

Vous avez tout résumé Yvette !!

Bonne respiration !

liliane


 
Yvette Hulin a dit :

J'ai longtemps conservé des souvenirs... Ma maison était devenue un véritable mausolée depuis que mon mari est décédé. Et puis un jour, j'ai commencé à étouffer... J'ai alors pris la décision de "repousser les murs". Ce qui est difficilement faisable et pourtant, en les libérant de tous les cadres, masques et objets divers qui les tapissaient, j'ai eu l'impression que ma maison s'agrandissait. J'ai repeint les murs et ils ont commencé à revivre... et moi aussi!

Belle et douce nuit Liliane.

Yvette

J'aime les vieux livres, les vieux papiers, les vieux outils, ils sont la mémoire, la mémoire de gens qui y ont mis leurs peines, leurs labeurs, leurs passions. Lorsque je les regarde, que je les prend dans mes mains j'imagine la personne qui les a fabriqué, sa vie. Quelque part c'est comme si la personne était encore vivante. 

J'aime les cailloux, les cailloux tout ce qu'il y a de plus commun, ceux que je ramasse au fil de mes promenades, ils sont la mémoire de mes moments d'émotion lorsque je les ai trouvé si beau, ils s'entassent dans des paniers et quand je me sens pas bien j'en retire quelques uns je les installe sur la table basse devant moi, je les regarde et je me souviens du moment précis et magique où ils m'ont attiré par  leur couleur, leur ligne, le moment ou parmi tant d'autres ils me sont apparus comme unique.

Ces cailloux, ces objets ont l'air inutile, ils ne le sont pas,  ils sont des condensés de vie.

Un monde sans mémoire est un monde mort. Les douleurs sont aussi importantes que les bonheurs, rien ne sert de faire comme si cela n'avait pas existé. Le conscient peut faire comme si, mais quelque part dans un coin bien caché c'est toujours là. Mettre de côté, ce n'est pas jeter.

Notre société est une société du jetable à tout va. Nos rues sont remplies de choses que l'on jette, nous achetons et nous jetons aussi vite: le monde n'est plus qu'une vaste poubelle.

Pourquoi l'artiste crée? Pour prolonger sa vie, pour que quelque part quelque chose reste de lui dans l'espoir qu'un jour bien longtemps après qu'il ai quitté cette terre, quelqu'un se penche sur son oeuvre et se dise en la voyant qu'à-tu à me dire, pourquoi suis-je si ému en te contemplant ? Il espère bien ne pas finir dans une poubelle.

Je continue d'aimer les objets et leur histoire mais pour ma reconstruction après le décès de mon mari (cela m'a pris plusieurs années), il a fallu que je me défasse de ces objets chargés d'histoire(s) et d'émotion.

J'ai pris soin de ne rien jeter mais de trouver des gens qui leur ont donné une autre vie ou une autre signification.

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation