Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

"Le moindre trait en inspire un autre"

Que pensez-vous de la méthode Alechinsky?

Source: culturebox

 


Trouvez plus de vidéos comme celle-ci sur Arts et Lettres

Vues : 520

Y répondre

Réponses à cette discussion

des graffitis automatiques, des scribouillages d'enfant étonné de tenir un pinceau et des couleurs sous le regard admiratif de ses parents... à la manière d'Alechinsky, signalé pour sa volonté de liberté créatrice, sa foi dans le geste pictural impulsif !

...signalé pour sa volonté de liberté créatrice, sa foi dans le geste pictural impulsif. Combien de travail et de retouches sous ce qui semble impulsif ? Pour le reste, on verra.

Daniel Dispas a dit :

des graffitis automatiques, des scribouillages d'enfant étonné de tenir un pinceau et des couleurs sous le regard admiratif de ses parents... à la manière d'Alechinsky, signalé pour sa volonté de liberté créatrice, sa foi dans le geste pictural impulsif !

Le trait peut corroborer le précédent ou l'annuler.

Le trait comme une lésion, un accident infligé à la forme.

Le trait comme confirmation faite à la forme.

De combien de lésions sont nées les nouveautés ?

Outrepasser la forme est du domaine du pensable.

Se défaire du trait est impensable.

Une succession de traits s'appelle " écriture picturale"...Une râture dans cette expression se révèle toujours novatrice.

pour ne pas devancer l'acte créatif ,c'est vrai il ne faut pas prévoir sinon où est le plaisir de la décopuverte.!!!

se décider c'est connaitre a l'avance,c'est aller à la recherche de la connaissance,c'est aussi bien d'aller à la recherche de son ingorance et découvrir combien on est plat devant ce qui nous attend.

Je ne peux dire que ce que je vois : chez Olivier (mon fils), une forme en appelle une autre et c'est ainsi que tout se construit  et finit  (comment?) par trouver un équilibre. Il ne se pase même pas la question des préparatifs, des esquisses, etc. Il y va , et puis, quand c'est terminé, il passe à autre chose. Pour terminer, cela prend plus de temps : il se déplace de tous les côtés de la toile et opère les retouches quil juge nécessaires.

Pout les couleurs, il s'en remet aux Beatles. Il y a 12 ans qu'il n'écoute que les Beatles en peignant. Il paraît qu'Olivier est synesthète. Ma foi, il aurait pu faire un plus mauvais choix.

Cette méthode de travail génère une production plus que pléthorique.

Le niveau atteint? Voyez ses albums (Olivier Dumont) sur ce site (ils sont même en primeur pour le moment).

Et si voulez en voir plus, son site : artmajeur.com/olidumont

Olivier est un traumatisé crânien déclaré inapte au travail.

 

Précision : traumatisé crânien?

Olivier a été percuté par une voiture alors qu'il roulait à vélo. Il avait 12 ans, il en a 40 et vit en appartement  à Gembloux depuis un an dans le cadre d'une recherche d'autonomisation. Auparavant, il vivait chez ses parents.

...et j'ai encore oublié de signaler qu'il est totalament autididacte.

 

Pas facile de vouloir trop synthétiser sur ce sujet.

 

Et cest FINI !

A lucie fraenkel

Il arrive qu'un peintre ou un autre créateur triche, et alors! Même le meilleur, j'imagine, n'est pas en transe du matin au soir. La toile à peine achevée, il se demande quel sera l'objet ou la facture de la suivante Parfois, il se demande ce que son public attend de lui. En finale, pour créer il faut être deux. Dans la plupart des arts. L'artiste et celui qui le regarde.

Cordialement.

lucie fraenkel a dit :

Je ne crois pas à l'authenticité de l'acte créateur défini par Alechinsky. Une posture qui permet d'abonder dans une démarche de n'importe quoi qui dure déjà depuis de nombreuses années. Chacun sa vision et sa perception, bien entendu, du métier de peintre.

Le geste du trait qui en fait coulée une suivante est pour moi le summum d'une liberté de création ou tout est mis en jeu. D'abord----l'audace, ensuite l'oublie du connue, et puis l'imagination du dessinateur (car on parle de trait). Tout le monde n'est pas prêt ou capable de le faire...c'est vrai le geste se rapproche de la calligraphie, on ne peut écrire de la calligraphie que quand on à trouver une assurance et une paix en soi, avec la différence que dans le trait spontanée tout mais vraiment tout est permit...c'est une pleine de jeu ouvert...

Les œuvres d’Alechinsky s'inscrivent dans la ligne de l'abstraction expressionniste dont le point de départ est justement l’intuition.

Concevoir l'art à partir de cette démarche est une approche dynamique et physique parce que le corps accompagne l'esprit et cela se vérifie d'autant plus dans ses peintures monumentales. C'est aussi une ouverture au Soi méditative, bouddhiste. 

Alechinsky a aussi travaillé avec Dotremont qui a développé l’écriture automatique, les mots deviennent des idéogrammes qui s’inscrivent dans une composition qui devient un récit de l’inconscient.

Je partage pleinement cette démarche.

DUMO

 


Répondre à la discussion

RSS

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation