Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Haha, oui, belle génération direz-vous à la vision de cette image, trouvée sur le net.

Mais qui a offert ces machines infernales à ces gosses ?? Et l'éducation ??

Décodons un peu...

Il y a presque 400 ans entre la peinture et ces enfants. Un adulte qui explique cette peinture, avec anecdotes à la clé, par petits groupes, et un jeu de recherches, le résultat serait tout autre. L'enseignant qui a programmé cette visite lâche comme un troupeau des jeunes adolescents désoeuvrés munis d'un smartphone ou un gsm.

Je ne suis pas sûre qu'à l'époque nous n'aurions pas fait la même chose.

L'art est une question d'éducation, il n'y a aucune relation entre cette peinture grandiose et un adolescent du 21e siècle.. Non ?

Vues : 598

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonjour Liliane

Juste un bout de réflexion …

Je pense d’une part, que la réalité dans toutes ses dimensions sociales, économiques, politiques, culturelles  est toujours complexe, mouvante, et en conséquence, difficile à décrypter et d’autre part, qu’il est toujours hasardeux de faire d’un fait une généralité pouvant s’appliquer à une société toute entière. Si l’on s’en tient aux rapports que peuvent avoir les enfants et les adolescents avec les arts et les lettres, je ne considère pas qu’ils se soient dégradés, ce qui ne signifie pas, loin s’en faut, que je les considère suffisants et de même valeur dans toutes les couches sociales, et d’un territoire à l’autre.   

Parler de la dégradation des rapports avec les arts et les lettres, c’est à mon sens oublier bien des choses de notre histoire, et que l’histoire n’évolue que sur de longues périodes. Il faudrait tout de même intégrer des siècles et des siècles de mainmise, de monopole d’une élite aisée sur ces domaines, et que les arts et les lettres ne parlaient que de ces personnes là, de leurs aventures et de leurs croyances. Pour la grande majorité des gens, paysans et ouvriers, les rapports avec les arts et les lettres furent longtemps chose sans grande signifiance, sans grande importance face à leurs préoccupations vitales. Il y a à mon sens un peu plus d’un siècle seulement que les arts et les lettres ont pu concerner un public bien large que l’élite en place à la fois en raison d’une offre bien meilleure et en raison d’une nouvelle demande de caractère populaire. J’ajouterai que c’est surtout après la seconde guerre mondiale et dans les années 1960 que les arts et les lettres ont pris une place dans beaucoup de foyers grâce à l’école publique ouverte à tous et à l’évolution de ses missions, grâce aux journaux, à la radio et à la télévision. Aussi loin qu’il m’en souvienne, dans mon enfance, il n’y avait pas chez moi de livres, de tableaux, de musiques, il n’y avait pas de sorties pour aller au théâtre, au cinéma, au musée, à la bibliothèque, il n’y avait pas le sou pour se payer un instrument, du matériel pour peindre, etc. mais contrairement à ce qu’on peut penser, je refuse de dénigrer ou qu’on dénigre mon enfance, mais passons. Ce que je veux dire, c’est qu’en quelques années seulement, les arts et les lettres entrèrent pleinement dans ma vie tout comme ils entrèrent en bien des familles grâce à ces moyens énoncés ci-dessus mais aussi grâce à la jeunesse de l’époque, une jeunesse rebelle, turbulente, flamboyante, généreuse qui voulait de la paix et de l’amour. Aujourd’hui, la jeunesse a bien plus de possibilités et d’offres culturelles à sa disposition même si la tendance est plutôt une offre passéiste, une offre noyée, floutée aussi par un consumérisme outrancier, par un tas d’offres aussi modernes que médiocres et affligeantes à y perdre tout entendement. Mais pour ce qui concerne les rapports qu’elle a avec cette offre, le bilan est très contrasté, entre le grand nombre d’enfants et d’adolescents qui pratiquent aujourd’hui un art de façon assidue et souvent de façon épatante, remarquable, terriblement touchante et l’autre grand nombre d’enfants, d’adolescents en totale addiction de leurs machines à se déconnecter de leurs proches, du monde, et à se connecter sur le mensonge et la connerie et puis ces enfants et adolescents égarés dans le phénomène des bandes qui se croient tout permis.

Pour conclure provisoirement, je pense qu’il y a un nouveau cap à franchir dans le domaine culturel, c’est celui d’avoir un rapport intelligent avec la technologie, non pas un rapport où l’on n’est qu’un appendice docile de la machine, mais un rapport de maîtrise de tout engin. Je dis que la technologie est à même de servir grandement les arts et les lettres mais aussi de les déglinguer plus facilement et que tout dépend de l’usage qu’on fait de cette technologie. Je crois que cela se tient à mon sens dans les notions d’effort et de responsabilité à remettre au goût du jour tant elles se délitent fortement dans la société actuelle …    

 

Bonne journée. Amitiés. Gil

LA TERRE NOURRICIERE PLEURE..souffre......la surproduction l'apprauVrit...LES PARENTS SE PLAIGNENT......MAIS n'est ce point les parents qui achètent les GSM....  LES TABLETTES  et  OFFRE CE MONDE  VIRTUEL  A LEURS  DESCENDANTS.....l'enfant est une victime d'une société qui a oublié l 'essentiel de la vie.

 , responsables des vraies valeurs de l'amour de la vie  de la Terre.

Connais tu le langage des oiseaux ?   ou est le Nord?  CONNAIS TU LA BOTANIQUE?....Qu'est ce la photo-synthèse... l'émission des gaz toxiques? La parole..juste vibration tonique????

connais tu les esprits de la Forêt?

notre Terre  suinte, sue de nos maltraitances.......Enseigner la VERITE...TOUT est à refaire. LES LOIS DE L'EQUILIBRE........Le réseau Hartmann tremble..

Bonjour Liliane,
C'est de cette photo que vous parlez? pour pouvoir vous répondre convenablement.

Oui, et merci de l'avoir retrouvée sur le net. Je n'avais pas le temps de chercher, je remettais cela plus tard.

Je vais pouvoir la replacer en tête de discussion.

Rached MILADI a dit :

Bonjour Liliane,
C'est de cette photo que vous parlez? pour pouvoir vous répondre convenablement.

Il y a quelques jours je vous ai demandé si vous parliez de cette photo que j'ai trouvée sur le web car elle n'était pas affichée initialement, je vous ai dit pour pouvoir vous répondre convenablement.
Je pense que vous avez voulu illustrer une idée préconçue, une étiquette que vous avez sur ces "machines infernales" et ces "gosses". Avec tous mes respects votre décodage n'est pas basé sur le contexte réel et le moment où la photo a été prise.
Dans le temps comme vous disiez, je parle de notre époque d'élèves, lors des visites d'études dans les musées ou autres espaces culturels, on notait, on faisait des esquisses, des dessins tout en écoutant le responsable éducateur, puis en rentrant chez soit, on ouvre les livres, on consulte les fiches, les encyclopédies et on termine nos études en utilisant ces moyens pédagogiques.
Maintenant, ce que vous appelez "machines infernales" dans les mains des adolescents pas "des gosses" étaient un rêve pour moi, pour nous... qui aident à la recherche instantanée, une richesse du contenu quasi infinie de part les sites, les blogs, les encyclopédies qui sont nettement mille fois un précieux atout que les quelques 2 ou 3 livres pour les fortunés sinon déplacement à la bibliothèque la plus proche.
Moi j'imagine la scène de cette façon et ce d'après la photos, mon décodage à moi...Le responsable a terminé sa tournée d'explication et d'études avec son "troupeau" est entrain de fumer sa cigarette et savourer son café loin d'eux alors que ces gentils élèves sont bien éduqués assis en faisant des recherches via le web, entrain d'échanger les idées dans le vif, partager les synthèses dans l'immédiat, explorer tout ce qui se rapporte à cette oeuvre.
Pour terminer, cette même photo serait également un sujet de conversations et de critiques tout autre qu'un sujet artistique éducatif, Un sujet social, psychologique.... Pourquoi les filles et les garçons sont séparés???

Répondre à la discussion

RSS

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation