Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Propos

La nature offre des joies ponctuelles, d'autres auxquelles on ne s'attendait guère, qui sont des

cadeaux de la chance. Or souvent, on mise sur une carte qui se révèle être mauvaise.

Un petit bonheur qu'on espère et que l'on attend, quand il se réalise, comme on l'avait souhaité, a des effets savoureux. En l'accueillant, certains manifestent leur joie avec exubérance, d'autres avec retenue ou bien des larmes de tendresse.

Qu'en est-il si l'attente prend fin sans apporter de joie? On est déçu.

La déception fait éprouver un sentiment de privation ou d'abandon.

Je ne me souviens pas avoir employé ce terme dans mon journal au sujet d'une circonstance

m'ayant causé un sentiment de désillusion.

Cependant les causes de déception sont innombrables et elles agissent tout au long de la vie de chaque individu, avec des conséquences plus ou moins désagréables ou pénibles.

Il en est dont la mémoire conserve les effets semblables à ceux que laissent les chagrins.

17 juin 2014

Vues : 125

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonsoir Suzanne,

Le prologue de mon second recueil, écrit par Maria Macot la femme de notre ami, rejoint vos propos.

Les coïncidences sont parfois surprenantes .... et après tant d'années.

Les interférences sont nombreuses : elles se révèlent sous forme de synchronicités. Il suffit de humer la densité de l'air autour de nous pour les capter.

"Déception, privation, abandon ...."  

Les blessures restent profondes et tracent des rides dans nos âmes.

Le doux farniente vient nous apporter le sommeil de l'oubli.

Bonne soirée. Rolande.

Très juste conclusion Suzanne, les déceptions sont toujours difficiles à avaler!

Bien amicalement.

Adyne

Répondre à la discussion

RSS

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation