Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Nous aimerions tous disposer de plus de temps pour écrire, sculpter, peindre, dessiner... mais hélas à part quelques heureuses exceptions, nous nous retrouvons la plupart du temps dans l'obligation de gérer activités professionnelles et artistiques. Souvent au dépend de notre oeuvre, à laquelle nous aimerions pourtant consacrer plus de temps. Mais comme on dit "il faut bien payer son loyer et manger". Comment faites-vous pour gérer ces deux activités? Connaître l'opinion et les 'trucs' de chacun pourrait être utile à tous!

Vues : 321

Y répondre

Réponses à cette discussion

Voilà ! Gilles est encore là !

Fabienne Coppens a dit :
ça c'est fou comme c'est vrai !

Gilles Thévenin a dit :
L'Art et la manière, ne vont guère pour bien faire ...

Je n'ai pas encore trouvé la recette miracle...j'attends avec impatience de peut-être la dénicher parmi les réponses à cette discussion...travail, enfants, art etc...voilà trois vies en une et des journées qu'on voudrait être de 48 heures...

 

Merci pour cet intéressant sujet de discussion que je ne trouve pas si terre à terre. En tout cas, en tant qu'être incarné, je me sens très interpellée, sourire.

Vivre cette distorsion pendant des années tout, en exerçaint une activité professionnelle, sans compter la famille, les enfants, bref, tout ce qui occupe la vie des femmes en général n'est jamais une voie facile.

L'inspiration se manifestant en général à l'aube. il faut la saisir très vite, très très vite avec, à portée de main,  de quoi capter ce qui vous est ainsi donné. Mal à l'aise pour la journée, s'il faut dabandonner pour des raisons de fatigue et ou de temps.Tout comme vous Chère Anne, il m'arrivait d'écrire dans le tram et d'oublier les arrêts !!C'était alors la course pour être à l'heure au boulot. (Tram-boulot-dodo)

Cette confrontation avec la réalité du travail peut, néanmoins, être une source où s'abreuve l'esprit.

Plus tard, nouveau choix : écriture, peinture où plonger dans le bénévolat. Cette dernière voie.paraissant prioritaire, aucune hésitation et le cercle de recommencer ; écriture, dessins miniatures. Edition de quelques recueils,parution  dans des revues, anthologies etc. ...

Un beau jour, (vers la septantaine par là) inscription  dans une Ecole d'Art. Aucun regret: rencontres inoubliables et toujours très enrichissantes. Recherches sur les Religions, les N.D.E. ...participation à des rencontres, témoignages divers dans des revues spécialisées, peinture, écriture, rencontres poétiques, expositions ...

Confrontée à des conditions de vie ultra difficiles dans l'enfance avec, cerise sur le gâteau, l'exemple désastreux d'un artiste parmi les proches, aucune envie d' exposer les enfants et la famille  en plongeant dans une activité exclusivement artistique dont, nous ne sommes pas sans l'ignorer, "Elle ne nourrit pas son homme".

Bons choix ? Mauvais Choix ? C'est à chacun d'essayer de trouver la voie la meilleure et qui l'épanouit le plus. Bon courage à tous.

"Chère Barbara,

je viens juste de raccrocher.Ta voix n'est pas près de me quitter Il y a une pépite d'or au creux de mon oreille

pour le reste de la journée.Ta voix m'a toujours paru s'élever vers le ciel.Ton âme est un son, une mélodie.tes mots,

par miracle se matérialisent.

IL Y a cette rime que j'adore : "Notre amour aura la fierté des tours de cathédrales"

"toi que j'ai souvent cherché

A travers d'autres regards

et si l'on s'était trouvé

Et qu'il ne soit pas trop tard

Pour le temps qu'il me reste à vire

Stopperais tu ta vie, ivre,pour venir vivre avec moi ? SUR TON ILE AUX MOMOSAS,,,,?

J'avais comme ça quelques phrases, sur moi , des rimes revigorantes, aussi efficaces qu'une giclée de prune.

"Dis quand reviendras tu, Dis , au moins, le sait tu , Que le temps qui passe, ne se rattrape plus"

A douze ans, j'avais l'impression d'avoir tout perdu, mais j'avais une maison, avec presque pas de murs, avec des tas de

fenêtres, et qui fera bon y être.Et que si c'est pas sûr, c'est quand même peut être!"

Tu te rends compte, "si c'est pas sûr, c'est quand même peut être"Avec un truc pareil, je crois qu'on peut continuer à marcher, longtemps. Tout à l'heure, au téléphone, j'ai deviné ta voix trembler.Tu as souvent peur qu'elle s'évanouisse, comme dans ces contes où une fée capricieuse vous prête vous prête un don provisoire et fragile.Et parfois, c'est vrai qu'elle fout le camp, que tu ne peux plus chanter.Tu cesses d'être en harmonie! J'ai l'impression que tu attribuais tes problèmes de voix à des phénomènes magiques, à des rites d'envoutement, à la fatalité.Mais tu es une femme fatale!!

Avec ta belle solitude, ta robe noire, entre le deuil et la nuit.Tu vis avec ta voix.Ce sont des rapports de couple

Elle te quitte puis elle revient, elle revient toujours.Tu me fais penser à une mère, mais à une mère

des compagnons, celle qui donne à boire et à manger, à l'ouvrier d'élite pendant le tour de France.Elle ne met pas au monde, elle reçoit le voyageur.Avec Lily Passion, tu as été cette fois enceinte d'un enfant, rêvé à deux.

Pendant 3 ans, je t'ai assistée, presque accouchée.Grâce à toi, à Lily Passion, j'ai pu m'échapper quitter l'autoroute pour

UN chemin de fortune.pendant 4 mois, nous avons promené notre spectacle.Nous étions à nouveau des gens de

voyage, des baladins débarquant à grands cris sur la plage du village pour y dresse leur chapiteau.Viens voir les comédiens....J'ai appris à connaître ta patience ,cette forme silencieuse de la tolérance et ton talent.Certains après-midi, devant tous ces beaux vignobles qui me faisaient del'oeil, ma nature reprenait le dessus.je me sentais un peu coupable, j'avais peur de ne pas être à la hauteur, mais toi, quel que soit mon état, tu ne doutais jamais!!!

Et à l'heure de la représentation, rassuré, je te rejoignais sur l'ile aux mimosas!

....EXTRAIT DU LIVRE "LETTRES" de Gérard Depardieu 

....Je ne vis point de ce que j'ai écrit ou peint......
mais maintenant je suis à la pré retraite".......mes hobbys "peindre" ou écrire sont devenus "passions"..........
.....j'ai été "secrétaire durant de très nombreuses années et j'ai appris à jongler avec les mots,avec les tonalités !
.... quand je peins "je me repose" donc c'est un moment de libération et de détente
.... quand j'écris (plus intensément depuis les 5 dernières années......je reçus une véritable "révélation"
.... Construis ton chemin.....et fixe le sur papier , comme pour tes toiles.
... depuis j'aime laisser une "trace" "un message d'espoir"
... mes écritures sont le "résultat" d'une méditation, d'une réflexion , d'une déduction......
et les mots viennent "en mes silences"

.... Je vous souhaite a beautiful and shining day
Mamyblue

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation