Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Voyage in Brussels - Olivier Lamboray

Détails de l'événement

Voyage in Brussels - Olivier Lamboray

Heure : 21 octobre 2010 à 19:00 au 20 novembre 2010 à 18:30
Emplacement : Galerie Brenart International
Rue : avenue Louise 221
Ville : Ixelles
Site Web ou carte : http://www.brenart.be/
Numéro de téléphone : 02/5541950
Type d'événement : exposition
Organisé par : Olivier Lamboray
Activité la plus récente : 17 nov. 2010

Exporter vers Outlook ou iCal (.ics)

Description de l'événement

Dans la droite mouvance des grands maîtres du Surréalisme belge que sont Magritte ou Delvaux, les œuvres « décalées » du peintre Olivier Lamboray (Bruxelles 1968) nous invitent depuis une île d’Indonésie où il a choisi de s’établir depuis plusieurs années, à de fascinantes visites nocturnes et architecturales.
Autant d’hommages à notre si typique patrimoine des superbes demeures bruxelloises.
Le peintre a choisi notamment de revisiter les incomparables hôtels de maîtres de l’avenue Franklin Roosevelt, si familiers au cœur des habitants de notre vieille capitale européenne.
Revisités donc, car en fait, il les transforme au gré de son imagination enfiévrée.
Des lieux aux attributions au demeurant bien établies deviennent sous sa brosse experte, des gares où des trains d’un autre temps viennent vous chercher à la porte même du grand salon.
Et on se prend à rêver au beau milieu d’un univers un tantinet inquiétant ; car c’est bien notre cœur d’enfant que la locomotive à vapeur est venue chercher.
La perfection du rendu, les admirables jeux de la lumière nocturne, la profondeur limpide des cieux d’une saison inconnue, tout concourt à nous envelopper. Mystère, magie ?
Parfois un léopard égaré sous des latitudes improbables, quelques bagages comme oubliés, un chien qui attend, un couple d’amoureux, des retrouvailles ou des adieux...
Tout cela nous laisse un goût déconcertant.
Qui a dit que le Surréalisme n’était plus ?
Sous le pinceau d’Olivier Lamboray, plus que jamais, il vit.

Frédéric Halbreich

Mur de commentaires

Commenter

Répondez à l'invitation à Voyage in Brussels - Olivier Lamboray afin d'ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Deashelle le 3 novembre 2010 à 12:00
Voici l'article de Bernadette Lehembre (Bruxelles News)

Tant qu’il y aura des artistes…Comment imaginer qu’un artiste d’origine
bruxelloise (Bxl 1968), en Asie depuis quinze ans, s’interrogeant sur sa vie, sur le monde, se « retrouvant » lui-même dans un havre de paix, d’amour, de création artistique, dans un village des montagnes balinaises, nous revienne avec des
oeuvres qui magnifient les beautés architecturales de notre patrimoine ?

Peintre surréaliste, à l’univers décalé, autodidacte, et romantique dans l’âme, Olivier LAMBORAY émaillaient ses toiles de temples, de déités, de masques hindouistes, sur fond d’océan. Mais peut-être a-t-il laissé affleurer ses racines profondes pour nous convier ainsi… à Bruxelles…où, avec une certaine vision proche de celle de Baudelaire
dans son « Invitation au voyage » :
«…Tout n'et qu' ordre et beauté… ».
Sous des cieux immuables, des trains, des trams se postent devant les belles façades des environs du Bois de la Cambre : la Maison Delune, l’Ambassade du Brésil (sa devise pour titre : Ordem e Progresso), le restaurant La truffe Noire : «Le plaisir » 79x70cm… et s’arrêtent même dans des intérieurs sobres, mais élégants où l’Art Nouveau a tracé de fines arabesques : « Insomnies, la lumière de mes nuits » 69x67.




Sous des lueurs crépusculaires ou aurorales, les bleus et les bruns dominent, tout en nuances, grâce à d’habiles effets d’éclairage qui animent le décor, tout comme le jeu délicat et subtil des perspectives, (sans secret pour lui, mathématicien de formation). Des couples discrets, des voyageurs en mouvement, ici une ombre à la fenêtre écrivant le mot « amour » en blanc, en petit, à l’infini, en guise de stores,
intriguent l’imagination en quête de mystère… Et
les trains, le chien fidèle, la valise posée là, tout
suggère que l’ « évasion » est toujours possible…
Bien que le monde ne tourne pas très rond, que la
mer monte et submerge parfois les rails,
« …l’Amour et le rêve restent la locomotive de
mon entrain » écrit Olivier LAMBORAY non
sans une pointe d’humour…
Et l’Art ?
Un merveilleux train…de vie !

« VOYAGES IN BRUSSELS » ? A ne pas manquer !

Participation (3)

Devriez participer (1)

Pas de participation (1)

                L'inscription

et la  participation à ce résau

   sont  entièrement grauits.

       Le réseau est modéré

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2019   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation