Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Détails de l'événement

Reflets d'un banquet

Heure : 17 octobre 2017 à 20:15 au 28 octobre 2017 à 23:45
Emplacement : 22
Rue : Place des Martyrs
Ville : Bruxelles
Site Web ou carte : http://theatre-martyrs.be/sai…
Numéro de téléphone : 02-223.32.08
Type d'événement : spectacle
Organisé par : Théâtre des Martyrs
Activité la plus récente : 13 oct. 2017

Exporter vers Outlook ou iCal (.ics)

Description de l'événement

Qui dit Platon ne dit pas forcément platonique, et c’est un spectacle sensuel, une expérience épicurienne de la pensée que Pauline d’Ollone nous propose ici. Au départ d’un texte millénaire, multipliant les anachronismes, transgressant les frontières avec conscience, joie et de façon assumée, le spectacle s’empare du célèbre Banquet de Platon pour lui donner un nouveau souffle tout en gardant sa finesse oratoire. C’est soir de fête. Le jeune poète Agathon, véritable star littéraire de l’époque, invite ses amis pour célébrer le succès de sa dernière tragédie. Il a réuni les plus beaux parleurs de la cité. Et pour clôturer la soirée, un défi est lancé : celui qui fera le plus bel éloge de l’amour gagnera. Qu’est-ce que l’amour ? Est-il divin, ou mortel ? Cadeau des dieux, ou désir de l’homme ? Les joutes verbales se succèdent. Comme cela arrive parfois dans les battles de Hip Hop, le banquet part en vrille, devient un bordel loufoque et magnifique où le trivial côtoie le sublime. Nos fêtards se laissent peu à peu envoûter par cette surenchère de discours qui rivalisent de séduction, de manipulation. Exception faite de Socrate, charismatique et insoumis, qui dans sa quête de vérité, est prêt à tout pour démonter les discours qui se vident de leur sens.
C’est un concours d’éloquence dynamique et dynamité, une drôle de joute verbale dans laquelle chaque personnage a sa place et son caractère bien à lui. Profondeurs des échanges, infantilisme des règlements de compte, sobriété du jeu, coups d’éclat, danses loufoques et rocambolesques, les scènes se suivent et ne se ressemblent pas. Soumis respectivement aux points de vue de Phèdre, Pausanias, Eryximaque, Aristophane, Agathon, Socrate, Diotime, Alcibiade, les spectateurs sont à chaque fois pris à partie.
On réfléchit sans se prendre la tête. On perd la raison. On la retrouve. On retrouve surtout sa capacité à douter, à exercer son esprit critique, aptitude chère à Socrate et plus que jamais nécessaire en ces temps où la déraison, les passions tristes et les populismes politiques pourraient bien mettre en danger nos démocraties.
Pauline D’OLLONE

JEU Anne-Marie Loop, Philippe Grand’Henry, Jérémie Siska, Adrien Drumel, Achille Ridolfi, Pierange Buondelmonte COLLABORATION ARTISTIQUE & LUMIÈRES Guillaume Fromentin ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Sarah Messens COSTUMES Samuel Dronet ADAPTATION & MISE EN SCÈNE Pauline d’Ollone PRODUCTION Les étrangers

Mur de commentaires

Commenter

Répondez à l'invitation à Reflets d'un banquet afin d'ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Participation (1)

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation