Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

James Ensor, enfin démasqué ?

Détails de l'événement

James Ensor, enfin  démasqué ?

Heure : 7 octobre 2010 à 13 février 2011
Emplacement : à L'espace I N G
Rue : 6, place Royale
Ville : Bruxelles
Site Web ou carte : http://www.bozar.be/activity.…
Type d'événement : exposition
Organisé par : Deashelle
Activité la plus récente : 24 janv. 2011

Exporter vers Outlook ou iCal (.ics)

Description de l'événement

James Ensor, enfin démasqué ?

Espace Culturel ING, Place Royale 6, 1000 Bruxelles
« Ensor démasqué » emmène le visiteur dans l’atelier de l’artiste en lui faisant découvrir sa pensée et son évolution artistique. L’exposition s’articule autour de trois grands thèmes.
Dans un premier temps, celle-ci montre qu’Ensor était l’un des plus grands peintres réalistes du XIXe siècle. Ses natures mortes, portraits, tableaux de genre moderne et dessins prouvent qu’il voulait et pouvait rivaliser avec les maîtres anciens et ses contemporains. Pour l’illustrer, l’exposition présente une sélection exceptionnelle d’œuvres majeures comme" La mangeuse d’huîtres" ou "Le salon bourgeois"
.
L’exposition s’intéresse ensuite de plus près au volet le plus original et le plus novateur de l’œuvre d’Ensor: ses fameux tableaux grotesques et ses masques, avec des chefs-d’œuvre comme L’étonnement du masque Wouse, L’intrigue ou Squelettes se disputant un pendu.
Ce sont enfin de multiples photos, documents d’archives, cahiers d’école, brouillons presque indéchiffrables ou réflexions jetées sur papier et raturées qui sont exposés, autant d’inédits qui illustrent en images et en mots la cohérence de la bouillonnante trajectoire artistique d’Ensor.

Ces trésors, en provenance de son atelier d’Ostende ont très rarement été exposés car d’une extrême fragilité.
Outre les 65 tableaux, sont exposés plus de 150 dessins constituant la clé des œuvres connues d’Ensor.


• Commissaire : Herwig Todts
• Une co-production entre ING, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen (KMSKA) et BOZAR EXPO
• Avec le soutien des Autorités flamandes
• Dans le cadre de la Présidence belge de l’Union européenne


Mur de commentaires

Commenter

Répondez à l'invitation à James Ensor, enfin démasqué ? afin d'ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Deashelle le 9 décembre 2010 à 10:31
le 16 décembre avant midi

La Princesse Mathilde visite dans l'avant-midi l'exposition "Ensor démasqué", organisée à l'occasion du 150ème anniversaire de la naissance de l'artiste belge James Ensor. Les dessins et tableaux du peintre ostendais sont confrontés les uns aux autres afin d'expliquer le parcours et le foisonnement créateur de cet artiste hors du commun. L'exposition se tient dans le cadre de la Présidence belge du Conseil de l'Union européenne, à l'Espace culturel ING à Bruxelles.
Commentaire de Deashelle le 6 octobre 2010 à 18:26

Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 6 octobre 2010 à 18:24
Si vous désirez entendre une déclaration d'Ensor, allez sur la première page du site, colonne de gauche, dans le lecteur de musique, en position 4 et vous entendrez sa voix rocailleuse, et un très plaisant et savoureux discours. Il y a juste actuellement, au musée d'Ixelles à l'exposition Delvaux, une de ses toiles absolument désopilante, inspirée de ses visites au musée Spitzner.
Commentaire de Deashelle le 6 octobre 2010 à 18:10
James Ensor, grand anticonformiste, fait preuve d’une imagination fertile, de désirs d’iconoclaste, et de celui de dénoncer les injustices, les hypocrisies de la société bourgeoise de son époque mais aussi tant qu’à faire, ridiculiser l’humanité entière. Vaste programme de ce peintre moderniste qui veut lâcher toutes les amarres scrutant du haut de son grenier les flots blanchâtres de la mer d’Ostende. Il veut dévoiler la vraie nature de l’homme et son art sera pamphlet de la société. Comme Goya. On aime ou on n’aime pas, mais James Ensor voit le mal, le laid, l’insoutenable l’angoissant et l’expose à travers ses masques et ses squelettes ricanants. Dans la plus pure tradition de Breughel et de Jérôme Bosch. Ses figures fantastiques et ses masques permettent l’explosion des couleurs et la liberté d’expression, loin de toutes les convenances et les modes : « L’artiste est au-dessus des modes et ne craint pas le temps ». Dans cette exposition magnifique où s’enchaînent toutes les facettes de son œuvre, le pleinairisme, les portraits, le fantastique et les mascarades… on est amené à suivre la genèse de l’œuvre grâce à de magnifiques dessins, esquisses, ébauches préparatoires aux tableaux, et c’est comme si on était invité dans les cuisines d’un grand maître cock pour y humer les secrets. Du jamais vu, et le bonheur de voir à Bruxelles les œuvres du musée Royal d’Anvers, actuellement en travaux. Mon tableau préféré : « la mangeuse d’huîtres » où les couleurs explosent dans les fruits, les verres, les carafes, la pile de livres rouges et la signature flamboyante au bas du tableau. Une toile avant-gardiste qui le reste, car elle séduit par ses combinaisons chromatiques audacieuses. Et partout, de la lumière, non à la manière impressionniste pour créer des impressions mais pour exprimer force et énergie…

Participation (2)

Devriez participer (2)

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation