Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Détails de l'événement

Huis Clos

Heure : 26 avril 2017 à 20:15 au 14 mai 2017 à 16:00
Emplacement : Théâtre des Martyrs
Rue : Place des Martyrs, 22
Ville : Bruxelles
Site Web ou carte : http://theatre-martyrs.be/sai…
Numéro de téléphone : +32 (0)2 223 32 08
Type d'événement : spectacle
Organisé par : Théâtre des Martyrs
Activité la plus récente : 10 janv. 2017

Exporter vers Outlook ou iCal (.ics)

Description de l'événement

De Jean-Paul Sartre, mise en scène Marcel Delval, avec Dolorès Delahaut, Bernard Gahide, Stéphane Ledune, Sylvie Perederejew

Que direz-vous d'un petit voyage en enfer? L’enfer, lieu redouté pourtant par des millions de pécheurs. L’enfer décrit par Sartre est tout simplement un salon sans miroirs, sans instrument de torture. Rien qu’une souffrance de tête, un fantôme de souffrance, qui frôle, qui caresse et qui ne fait jamais assez mal.

Que diriez-vous d’un petit voyage en enfer ?
Il paraît qu’on y hurle de plaisir ! Grâce aux brodequins, tenailles, plomb fondu, pincettes, garrots, fouets, vitriol et pals ; mais tout cela n’est il pas que légende ? L’enfer existe-t-il, ainsi que le paradis ? Tout cela ne serait-il que le pur produit de l’imagination de l’homme, alimentée, il est vrai, par de grands artistes comme Dante, Bosch et Breughel ? L’enfer, lieu redouté pourtant par des millions de pécheurs. L’enfer décrit par Sartre est tout simplement un salon empire, sans miroirs, sans instrument de torture. Rien qu’une souffrance de tête, un fantôme de souffrance, qui frôle, qui caresse et qui ne fait jamais assez mal - dixit Sartre. L’Europe venait de connaître l’enfer sur terre, les camps de concentration, où Dieu n’est pas intervenu. Dieu n’existe pas, d’après Sartre et il le déplore. Aujourd’hui, certains le définiraient comme un mécréant, un blasphémateur. A l’époque, on le et il se définissait comme étant un existentialiste athée. Et voici que débarquent dans ce lieu trois pécheurs, comme vous et moi. Au début, ils s’observent et au fur à mesure ils vont s’entre-dévorer, dans une lutte sans merci. Mais pas de blessures physiques, rien que des blessures mentales. Le lieu n’ayant pas de miroir, c’est le regard du partenaire qui servira de miroir et ce regard aura la force du vitriol. Pas de bourreau non plus, c’est le partenaire qui servira de bourreau, c’est du self service. C’est cela le raffinement de l’enfer de Sartre, l’infernal et éternel huis clos.

(Marcel DELVAL, metteur en scène)

TEXTE Jean-Paul Sartre 
JEU Dolorès Delahaut, Bernard Gahide, Stéphane Ledune, Sylvie Perederejew 
SCÉNOGRAPHIE Stéphane Ledune & Marcel Delval 
COSTUMES Anne Compère LUMIÈRES Bruno Smit 
ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Thibaut Wenger 
MISE EN SCÈNE Marcel Delval 
PRODUCTION Théâtre en Liberté

Mur de commentaires

Commenter

Répondez à l'invitation à Huis Clos afin d'ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Participation (1)

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation