Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

ENLIVRONS-NOUS - Enlivrons-nous avec Philippe Paquet

Détails de l'événement

ENLIVRONS-NOUS - Enlivrons-nous avec Philippe Paquet

Heure : 27 avril 2016 de 20:00 à 22:00
Emplacement : Centre Culturel d'Uccle
Rue : 47, Rue Rouge
Ville : 1180 Bruxelles
Numéro de téléphone : 02/374.64.84
Type d'événement : conférence-débat
Organisé par : Centre Culturel d'Uccle
Activité la plus récente : 8 avr. 2016

Exporter vers Outlook ou iCal (.ics)

Description de l'événement

Simon Leys, alias Pierre Ryckmans, a été un des premiers écrivains à dénoncer les horreurs de la Révolution culturelle chinoise, dans “Les habits neufs du président Mao” et “Ombres chinoises”. Avant tout le monde - et surtout avant les intellectuels de l’époque, aveuglés comme ils le furent plus tard par la révolution khmère -, Leys avait saisi le caractère impitoyable du rouleau compresseur qui commençait à broyer âmes et corps en Chine. Il n’était pas qu’un écrivain corrosif et d’une lucidité pénétrante, qui cherchait avant tout la vérité, il fut aussi un grand connaisseur de l’art et de la littérature - pas seulement chinoises, du reste. Historien d’art, formé par des maîtres chinois, il aurait voulu devenir peintre; il fut sinologue, critique littéraire, écrivant aussi bien en chinois qu’en français et en anglais. Ce grand Belge a navigué pendant toute sa vie entre France, Australie, Chine et bien sûr Belgique. Bernard Pivot, qui l’avait reçu souvent à Apostrophes, disait de lui qu’il était l’écrivain vivant qu’il admirait le plus au monde. Philippe Paquet, son biographe, a été le premier à se pencher sur la vie de ce remarquable “marin de la culture”, qui était le neveu du Gouverneur général du Congo Belge. Dans “Simon Leys, navigateur entre les mondes” (Gallimard), il  l’a fait avec amitié - il connaissait l’homme - et avec son immense professionnalisme, cette qualité qui lui a valu de nombreux prix littéraires - dont celui de la biographie de l’Académie Française -, pour son remarquable “Madame Chiang Kai-shek, un siècle d’histoire de la Chine”. Sinologue, mais aussi et surtout journaliste, Philippe Paquet réussit dans les 700 pages de sa biographie monumentale de Simon Leys, à raconter non seulement l’homme, le brillant intellectuel, mais aussi toute l’époque post-soixante-huitarde. Cette période de l’histoire où des intelligences réputées ont été obscurcies au point d’applaudir le spectacle de professeurs obligés de ramasser le purin pour comprendre le travail des gens de la terre. En étant assez aveugles pour refuser de voir les massacres commis au nom de la “rééducation populaire.”  Un voile de cécité qui ne semble pas encore levé aujourd’hui. La soirée avec Philippe Paquet permettra peut-être de mieux comprendre pourquoi les hommes refusent si souvent de voir ce qui crève les yeux.  Simon Leys, alias Pierre Ryckmans, a été un des premiers écrivains à dénoncer les horreurs de la Révolution culturelle chinoise, dans “Les habits neufs du président Mao” et “Ombres chinoises”. Avant tout le monde - et surtout avant les intellectuels de l’époque, aveuglés comme ils le furent plus tard par la révolution khmère -, Leys avait saisi le caractère impitoyable du rouleau compresseur qui commençait à broyer âmes et corps en Chine. Il n’était pas qu’un écrivain corrosif et d’une lucidité pénétrante, qui cherchait avant tout la vérité, il fut aussi un grand connaisseur de l’art et de la littérature - pas seulement chinoises, du reste. Historien d’art, formé par des maîtres chinois, il aurait voulu devenir peintre; il fut sinologue, critique littéraire, écrivant aussi bien en chinois qu’en français et en anglais. Ce grand Belge a navigué pendant toute sa vie entre France, Australie, Chine et bien sûr Belgique. Bernard Pivot, qui l’avait reçu souvent à Apostrophes, disait de lui qu’il était l’écrivain vivant qu’il admirait le plus au monde. Philippe Paquet, son biographe, a été le premier à se pencher sur la vie de ce remarquable “marin de la culture”, qui était le neveu du Gouverneur général du Congo Belge.

Mur de commentaires

Commenter

Répondez à l'invitation à ENLIVRONS-NOUS - Enlivrons-nous avec Philippe Paquet afin d'ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Participation (1)

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation