Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

À Boire et à Penser#6 "On vend nos travailleurs!" - Du capitalisme à l'ère des plateformes

Détails de l'événement

À Boire et à Penser#6 "On vend nos travailleurs!" - Du capitalisme à l'ère des plateformes

Heure : 24 octobre 2019 de 18:30 à 23:30
Emplacement : ARC - Action et Recherche Culturelles
Rue : Rue de l'Association 20
Ville : 1000 BRUXELLES
Site Web ou carte : https://www.facebook.com/even…
Numéro de téléphone : 02/2196888
Type d'événement : rencontre-débat, en, soirée, mode, détente, et, conviviale, avec, martin, willems, responsable, national, de, csc, united, freelancers, jean-bernard, robillard, ex-coursier, deliveroo, membre, du, collectif, des, cours
Organisé par : ARC
Activité la plus récente : 8 oct. 2019

Exporter vers Outlook ou iCal (.ics)

Description de l'événement

Le concept ? Un débat critique et collectif avec des intervenants de qualité qui joint l'utile à l'agréable, c'est à dire la discussion et la boisson, et inversement.
« ON VEND NOS TRAVAILLEURS ! »
Du capitalisme à l’ère des plateformes
Voilà quelques années maintenant que quelques plateformes nous vendent, au rabais, des travailleurs précaires. Tout en ayant conquis une place importante dans la vie quotidienne des consommateurs, elles sont parvenues à reconfigurer, parfois pour le meilleur mais souvent pour le pire, des secteurs d’activités préexistants. Pensons à Uber, UberEats, Deliveroo, ListMinut,... pour ne citer que les plus connues.
Le modèle (socio)économique proposé par ces acteurs clés du capitalisme combine trois opérations singulières : vendre du travail à ceux qui, précaires, en ont besoin – prendre une « commission » sur les gains générés par ce travail – maximiser le profit en exploitant la valeur économique des données collectées par les plateformes qui supportent ces « services ».

La compression des coûts salariaux et les modes de mise au travail sont un facteur clé pour comprendre sur quoi ces plateformes faussement sympathiques construisent leur avantage concurrentiel. Tout en utilisant des méthodes anciennes (paiement à la tâche, absence de contrat de travail et de protections sociales, rationalisation du temps de travail, etc.), l’algorithme de ces plateformes permet de nouvelles pratiques managériales particulièrement despotiques et efficaces (contrôle permanent des travailleurs par géolocalisation, « gamification » des tâches, système de notation avec récompenses et sanctions à la clé, etc.). En outre, le statut d’auto-entrepreneur imposé par ces plateformes incarne parfaitement l’idéologie néolibérale selon laquelle la collaboration entre entrepreneurs indépendants se serait substituée à la lutte de classes.

Ces plateformes suscitent pourtant, partout où elles s’installent, de nombreuses mobilisations sociales qui remettent en question les caractéristiques principales de ce type d’emploi, et leur impact sur la réalité du travail au XXIème siècle. Pour les collectifs de défense des travailleurs et les syndicats, le combat contre ces plateformes nécessite de faire face autant à l’atomisation des travailleurs qu'à leur exploitation. Mais si la source de profit principale de ces entreprises repose sur l’extraction des données personnelles, ne faut-il pas intégrer dans la lutte pour l’amélioration des conditions de travail et d’emploi celle du « contrôle ouvrier » sur l’algorithme ? Pouvons-nous parler, à l’ère du capitalisme de plateforme, d’une double exploitation des travailleurs, la première venant de la valeur générée par l’activité productive, la deuxième venant de l’extraction des données ? Au stade où nous en sommes, que peut-on faire pour soutenir, contribuer, intensifier la lutte des travailleurs pris dans ces formes contemporaines d’exploitation sauvage ?

Mur de commentaires

Commenter

Répondez à l'invitation à À Boire et à Penser#6 "On vend nos travailleurs!" - Du capitalisme à l'ère des plateformes afin d'ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Participation (1)

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation