Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Blog de Martine rouhart (66)

La nuit ne s'endort jamais, Partenariat peinture-poésie de Adyne Gohy et Martine Rouhart

Aquarelle d'Adyne Gohy (Les Fagnes près de Verviers)…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 29 mars 2017 à 17:30 — 6 Commentaires

Les jours se ressemblent

Un matin presque gris

les rêves partis en fumée

et le temps devant soi,

ligne au cordeau

jalonnée de repères

de gestes à…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 14 mars 2017 à 11:14 — 5 Commentaires

Ecrire le printemps

Je voudrais écrire le printemps

avant qu'il éclose,

les fleurs éparpillées

comme des friandises

les fragments bleus

dans les branchages neufs

les averses du cerisier

sur l'herbe nue

le soleil bas dans le ciel

la lumière qui s'attarde

Je voudrais écrire un printemps

qui soit plus qu'un printemps qui passe

Je voudrais ne…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 12 mars 2017 à 15:00 — 11 Commentaires

La nuit ne s'endort jamais

La nuit ne s’endort jamais,
elle écoute nos pensées
berce nos rêves
nous ouvre les yeux
Elle parle tout bas
dehors dans le noir
aux choses invisibles
qui lui répondent,
allume le ciel,
éveille l'eau dormante,
soulève des fantômes,
fait bouger les ombres
La nuit avance pas-à-pas,
ensommeillée,
au petit matin
ce n’est pas le jour qui vient
c’est elle qui s’en va

(Martine Rouhart)

Ajouté par martine rouhart le 10 mars 2017 à 20:30 — 10 Commentaires

Des mots qui s'aiment

Je veux des mots qui s'aiment

qui ne mentent jamais

auxquels on songe la page tournée

comme à un paradis perdu…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 7 mars 2017 à 14:00 — 9 Commentaires

Froissements d'étoffes

Des battements d'ailes

envol des tourterelles

un bruit d'étoffes au vent

ou d'éventail que l'on replie…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 3 mars 2017 à 14:53 — 3 Commentaires

Respirer comme souffle le vent

Si l'on pouvait
de temps en temps
s'arrêter de vouloir
Si l'on pouvait
juste un instant
penser sans y penser
contempler
seulement respirer
comme souffle le vent
sans le savoir

(Martine Rouhart)

Ajouté par martine rouhart le 27 février 2017 à 18:05 — 7 Commentaires

Le bric-à-brac des pensées

Il faut parfois mettre de l'ordre dans le bric-à-brac de nos pensées.
Cesser de penser aux pensées négatives inutiles.

Lorsqu'une telle pensée s'allume dans la tête, souffler dessus..., question de discipline mentale

(Martine Rouhart)

Ajouté par martine rouhart le 26 février 2017 à 12:04 — 6 Commentaires

De la légèreté des choses

Certaines tristesses
laissent aussi peu de trace
que celle laissée par la vague sur la plage
Certaines joies
ne pèsent
que leur fragilité

(martine Rouhart)

Ajouté par martine rouhart le 23 février 2017 à 18:12 — 4 Commentaires

Mais qui sont tous ces gens-là? une petite réflexion sur l'écriture

Mais qui sont tous ces gens-là ?

Au fil de l’écriture d’un roman et des vies inventées, je m’étonne parfois : mais qui sont tous ces gens-là ?

Venus d’on ne sait où, avec un destin tracé d’avance dont ils dérivent souvent, il arrive qu'ils m’échappent complètement.

Mes êtres de papier s’approprient mes bonheurs et chagrins, mes emballements et indignations, me lancent à la figure mes élans et mes démons, mes espoirs et mes regrets, posent les questions que je me pose et…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 17 février 2017 à 18:47 — 7 Commentaires

J'ai oublié tant de choses

J'ai oublié tant de choses

de mon enfance

des souvenirs j'en ai pourtant

comme tout le monde

je ne sais pas ce que j'en ai fait

je les ai oubliés

Sur des images d'il y a longtemps

je me retrouve

moi en noir en blanc

à côté d'un père jeune homme

je retrouve des saveurs lointaines

que j'ai oublié de vivre

Parfois au détour d'un mot d'un lieu

d'un battement de cœur

remonte un fragment

poignant

je ne sais…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 12 février 2017 à 14:21 — 8 Commentaires

En vie

Chaque instant
est un pas de danse
hésitant
incertain
Au bord du vide
tenir bon
y croire
jusqu'au bout
Une inspiration
la grâce
un hasard
semé sans y penser
et tout bascule
du bon côté
Rien ou presque
d'irrémédiable

(Martine Rouhart)

Ajouté par martine rouhart le 7 février 2017 à 9:59 — 9 Commentaires

Notre musique intime

L'âme
comme une musique intime
qui résonne
plus profond que la conscience,
sorte de souffle continu
à l'unisson du cœur,
comme une petite lumière
qui éclaire de l'intérieur
et sourd de l'être
en belles pensées
et gestes de bonté

(Martine Rouhart)

Ajouté par martine rouhart le 5 février 2017 à 8:58 — 11 Commentaires

Partenariat "oiseau" entre Le temps des cerises de Nicole Duvivier et Martine Rouhart

Là-haut

un oiseau

pousse son trille

aigu et bref…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 20 janvier 2017 à 18:00 — 8 Commentaires

Nuit blanche

Janvier, cinq heures du matin
Nuit blanche
la fenêtre, noire
comme de l’encre
Qu’attendre du jour qui vient
quelle sera sa couleur ?

(Martine Rouhart)

Ajouté par martine rouhart le 12 janvier 2017 à 20:36 — 9 Commentaires

Et maintenant?

A présent, (...), je ressens comme une urgence à vivre. Habiter le présent, oui, mais pas n'importe comment. Faire de sa vie une somme, additionner les activités et les plaisirs, une suite de buts que l'on ne finit jamais de poursuivre et qu'une affliction ou la mort peut interrompre à tout instant au gré des aléas, vivre de proche en proche : cela ne peut plus me satisfaire. Il me faut une ligne directrice pour tenter de faire de ma vie un tout, et savoir où je vais. Je reprends à…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 23 novembre 2016 à 10:17 — 5 Commentaires

Apprendre à danser...

« Je crois d'ailleurs que l'amitié, comme l'amour dont elle participe, demande presqu'autant d'art qu'une figure de danse réussie. Il y faut beaucoup d'élan et beaucoup de retenue, beaucoup d'échanges et de paroles et beaucoup de silences » (Les Yeux ouverts, entretiens avec Marguerite Yourcenar).

Il y a des personnes dont la compagnie, l’amitié, la conversation nous enrichissent toujours, dont la seule pensée de l’existence dans notre vie nous grandit.

L’idéal serait de côtoyer…

Continuer

Ajouté par martine rouhart le 11 novembre 2016 à 13:04 — 3 Commentaires

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation