Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Blog de Gilbert Czuly-Msczanowski (164)

Le bon mur





Il faut une base à un mur solide :


D'abord au coeur du sol creuser la tranchée,

Sonder l'abîme et enterrer le vide

Sous un rocher aux éternelles années.



Lorsque quelques jours ont durci et donc permis

Ce chemin maintenant vidé de ses "larmes",

Rien n'interdit dès lors au mur d'être construit

Et qu'il brandisse la force de ses…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 29 mars 2017 à 12:00 — Pas de commentaire

Le peintre du bonheur





Sur la page blanche de son vierge tableau,


Une rose estompée se dépose

Telle une douce pluie libérant l'eau

Couvrant la branche où un oiseau repose.

C'est un fond joyeux que lentement dessine

Ce bras rigoureux armant de vives couleurs,

Qui n'en donne l'air pourtant, mais qui peaufine

L'ouvrage camaïeu de son secret bonheur…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 20 mars 2017 à 10:37 — 5 Commentaires

Vive le Collège

                                                   Selon la logique génétique il me reste treize printemps. Ce qui correspond à ma naissance jusqu'à l'entrée en 6 ème au collège. Je vais devoir pendant ce parcours sublime et restant apprendre à lire, écrire,compter, m'adapter socialement afin de ne pas être ridicule à pénétrer ce radical changement qu'est l'entrée au collège.

                                                   Dire qu'il n'y aurait pas une certaine…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 19 mars 2017 à 14:33 — Pas de commentaire

A nos enfants

                                                    Nous, les maillons de la chaîne, entre nos parents et vous, usés d'avoir servi à force de relâchements et de tensions, voici le monde qui vous attend contre et pour lequel vous ne pourrez grand chose vu votre petitesse, votre incompétence et la courte durée qui vous est octroyée !



                                                     D'abord ne vous y fiez pas trop, les sourires des parents sont amers car ils viennent…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 15 mars 2017 à 9:49 — 1 Commentaire

Le dernier jour





Il n'y a qu'un seul vrai jour et c'est le dernier.

En ne comptant pas toujours le nombre de pieds,

L'histoire suit son cours le long des poèmes,

Rimant les amours, pluies et soleil même.



Ce jour-là n'a plus d'avenir ni de passé,

Ni veille pareille ni pareil lendemain,

L'étrange figure au visage usé

Parle aux ombres et à des brouillards…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 23 février 2017 à 9:28 — 2 Commentaires

Et le vin se changea en eau !

                                                           Un jour nous fûmes invités à un repas, un de ces repas dans une salle des fêtes communales qui voit passer à longueur d’année le banquet des anciens, des associations, des fêtes républicaines avec tables alignées, nappes en papier et assiettes disposées à l’avance pour le traditionnel potage aux asperges. Les bouteilles de vin rouge débouchonnées figurent au programme et en quelques minutes le brouhaha peut commencer. Je ne sais…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 9 février 2017 à 9:09 — 1 Commentaire

Nos anciens





Alors que la mort nous guette à chaque pas,


Comme des ablettes ne se doutant de rien,

Du pêcheur et de l'épuisette à son bras,

Nous voyageons de magasin en magasin !

Vite, vite, de celui-ci à celui-là,

Nous voguons avec des chariots à la main,

Parmi des rayons nous fouillons à tour de bras,

Et comme de n'être idiots ne vivons que…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 14 janvier 2017 à 11:51 — 3 Commentaires

Le bonheur, mes amis !



Ce ne sont pas les rentes de situation, les facilités que nous procurent les avantages liés aux bénéfices dont nous profitons aujourd’hui- qu’ils nous viennent de notre travail ou des héritages du passé- qui sont la source de notre bonheur. Le bonheur de vivre puise d’avantage ses racines au fond de nous-mêmes lorsque nous avons résolu quelques questions plus fondamentales. Je n’ai pas l’intention ici de vous importuner par une présence qui ne relèverait que de la politesse, d’une…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 12 janvier 2017 à 11:24 — 1 Commentaire

Fous et sots





Fous ou sots ceux qui à la branche s'accrochent,


Ignorent-ils ou font-ils mine d'ignorer

Que ce beau bois au fil du temps s'effiloche

Et qu'il ne peut guère longtemps les supporter ?



Fous ou sots ceux qui courent gloire et honneurs,

Ont-ils ainsi renoncé au simple bienfait

Qui viendrait de la seule grâce d'une heure,

Où…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 8 décembre 2016 à 17:40 — 2 Commentaires

Alep, quelques mots





Quelques mots au passé presque évanoui,


Au coeur des ruines, monts, collines, vont sombrer.

Quelques mots jetés en l’air du haut de l’oubli

Pour te dire je t’aime sans rien demander.



A travers le ciel passent des âmes d’enfant

Comme des nuages bleus puis disparaissent.

A cheval sur des perles comme des diamants,

Des…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 7 décembre 2016 à 9:48 — 5 Commentaires

Ce qu'en pensent les autres





Ce qu'en pensent les autres n'est pas important,


Il n'y a que son chemin qui le soit vraiment,

Celui peuplé de ces humeurs vagabondes

Et de ces rêves fous qui ont fait le monde.



Et ma folie l'ai-je imaginée,

Là, tout près du feu, quand je n'étais qu'un enfant,

Quand la flamme s'emparait de ma pensée

Et que rien ne ressemblait à un tourment…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 13 novembre 2016 à 11:45 — 6 Commentaires

Que feraient de nous ?





Ceux qui badinent tôt dès l'aube le matin,


Ne connaissent pas la lourdeur de la peine,

Ni celle de la kyrielle de ces chagrins

Qui forgent l'âme des bravoures humaines ?



Ceux dont les amours faciles tombés du ciel,

Tristes pluies illusoires d'éternité,

Affichent la ridicule sérénité

Qui les pense mener au " Père éternel…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 6 novembre 2016 à 11:38 — 2 Commentaires

Nul ne revient





Non, Monsieur Hugo, nul ne remontera ” de ces urnes pleines


de l’éternelle nuit ”

La poussière n’a plus de veines

Ni de sang qui jaillit !

C’est l’esprit infini qui est éternel.

Pas ces sombres débris,

Dont le nombre est mortel

Voué aux cendres de l’oubli.

Vous êtes vous égaré dans votre…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 31 octobre 2016 à 10:27 — 7 Commentaires

Les oiseaux





Novembre, dans le ciel bas et gris, les oiseaux.


Une nuée de points noirs côte à côte,

Aux ailes lentes d’un vent poussant des rameaux,

Sans bruit, tel un soupir, migre vers d’autres côtes.



C’est toujours en Novembre quand s’abat le gel,

Et que vibrent les frimas durs aux miséreux,

Qu’apparaissent les oiseaux tremblants dans le…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 23 octobre 2016 à 11:29 — 4 Commentaires

Les rideaux





Les rideaux tôt le matin nous cachent le ciel,


La course des nuages puis les soirs rouges,

La brume blanche enveloppant le réveil,

Quand à cette heure bien tapi rien ne bouge.

Ces pendants comiques de lin ou de soie

N’égaient que la morne laideur des tapis.

Ôtons-les pour que la lumière enfin soit

Et vienne gommer de vieux…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 16 octobre 2016 à 14:51 — 6 Commentaires

La terre est grande





La terre est grande, le monde est beau.

Les dames aux beaux chapeaux

Toisent des messieurs en leurs enclos

Qui parient sur des chevaux.

La ville est belle, les rues vivantes.

Des commerces aux vitrines luisantes

Appellent aux affaires urgentes

Des règles d’argent grisantes.

Les bureaux…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 2 octobre 2016 à 10:23 — 6 Commentaires

Un grand mystère

Il est un grand mystère à trouver.

Mais où est-il donc, le pourrons-nous ?

La foi la voulu différemment percer,

L'effort du travail, la fatigue au bout ...

Mais rien n'y fait, la question reste,

Sans arrêt elle se manifeste ;

Plus elle se pose moins de réponse vient,

Et le clou s'enfonce sans fin !…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 15 août 2016 à 17:31 — 2 Commentaires

Réveil





Un mince rayon de lumière encore timide


Se met à chatouiller les feuilles endormies.

Quelques bulles de coton se mettent à bleuir,

C'est un réveil en fanfare de piaillements.

Au loin un coq en retard annonce le jour,

Et tout cet orchestre ne demande qu'à rire.

En ouvrant la fenêtre sur le jardin

Les geais et les merles surpris s'envolent,

Un milan…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 3 juillet 2016 à 11:13 — 4 Commentaires

Chuchotement





Voici le soir qui tombe doucement,


Plus un souffle n’agite la vallée,

Les arbres se sont tus,

Le vent aussi va se coucher.

De gros nuages gris et de claires trouées

S’entremêlent au déclin du jour,

La lumière s’estompe et le vert noircit,

Les hirondelles fusent en chantant,

Rasent les cimes et les toits,

Habiles et heureuses du…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 27 juin 2016 à 9:09 — 3 Commentaires

Une fugitive évasion



Parfois, je suis plongé dans une profonde béatitude.


A la lecture d’un beau texte, d’un bel auteur,

Mes pensées s’arriment à un passé lointain.

Les années les plus tendres faites de découvertes magiques,

Le bercement des esprits brillants qui me pénètrent,

Ressurgissent quasi intacts, plein de douce saveur.

Ô que cela est agréable ! Le passé semble avoir disparu…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 27 mai 2016 à 12:07 — 2 Commentaires

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation