Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Blog de Pierre WATTEBLED (17)

Entre rires et larmes.

Entre rires et larmes.

Entre rires et larmes, je promène ma vie ;

Un jour gris,un jour noir, et peut-être un jour bleu :

Tout arrive en ce monde et me voilà surpris

De trop de cruauté ou d'amour merveilleux.

Des sillages s'attardent sur mes routes passées :

Hier j'ai existé dans la contradiction

En me référant à de multiples vérités,

Demain dénoncera ces folles conceptions.

Saurai-je alors ce qui…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 18 avril 2017 à 23:39 — Pas de commentaire

LES CIEUX et l’ASTRE.

LES CIEUX et l’ASTRE.

 

J’ai regardé les cieux où passaient des déchirures

Où l’astre changeait de masque à chaque nuage

Très tôt dans l’enfance je goûtai l’aventure

Dans le grand silence mon cœur faisant tapage.

 

Tout m’émerveillait dans l’étrange démesure

Sans la définir, l’envolée perpétuelle

Esquissait  d’un trait son indiscutable  épure,

Dogmatique, sans norme dimensionnelle.

 

Très tôt dans l’enfance,…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 12 février 2015 à 19:18 — Pas de commentaire

Ce que je retiens, ce que je vis.

Ce que je retiens, ce que je vis.

 

Ce que je retiens,

Ce que je vis :

L’effleurement,

Le frôlement

Ressenti furtif :

Insaisissable présence,

Arabesque passagère,

D’un mouvement réel

Ce que je retiens

A peu près rien

De l’esquisse première :

La grâce d’un trait,

Le fil du passant

Qui ne peut recoudre

L’invisible blessure

Et voilà qu’il inscrit-

Geste…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 12 février 2015 à 19:00 — Pas de commentaire

J'avais manqué son train.

J’avais manqué son train.

Il était là prostré dans son voyage sans fin

Le buste légèrement basculé,

Le regard lointain en d’autres contrées

Ho, Dieu ! Comme elles étaient froides ses mains.

J’avais manqué son train : il semblait loin, ailleurs

Avalant les traverses sur le ballast

Sur un chemin qui le laissait sans voix,

Sans rame pour percer son silence.

Il est des rendez-vous que nul ne sait planifier :

Nous les honorons ou trop tôt ou…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 27 octobre 2014 à 20:20 — Pas de commentaire

Une heure s’élance.

Une heure s’élance.

 

Une heure s’élance  en écarquillant ses grands yeux :

C’est fou ce qu’elle désire de ce jour à venir ;

Regarde, elle tend les bras, vois, c’est merveilleux

Et dire que dans l’instant elle pourrait bien mourir !

 

Généreuse, elle t’invite au grand ballet du temps :

Elle comptera tes pas sans folie, sans sagesse ;

Surgira de son ciel un tel rayonnement

Que tu en oublieras le courage, la…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 5 mai 2013 à 10:50 — 2 Commentaires

Corps d'hier...

Corps d’hier…

 

Corps d’hier

Je te regarde sous ta gangue,

Trop fier,

Je proteste et te harangue :

Se peut-il

Que le temps perfide  m’ait trompé

Se jouant

De ma bien trop grande crédulité ?

Chère chair

Cherchant le meilleur des instants

Il est clair

Que les jours ont flétri tes sarments.

Et pourtant

L’éclat sourd encor dans tes veines

Exaltant

Ce flot qui en moi se…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 22 avril 2013 à 20:13 — Pas de commentaire

Ce que contient l’âme sensible, son influence dans l’art.

 

Ce que contient l’âme sensible, son influence dans l’art.

Il y a des jours où j’aimerais aller faire un petit tour du côté de mon âme, découvrir où elle se définit, puis ce qu’elle cache parfois à ma propre conscience ; mon âme,  à la fois sensible et sans objet, et cependant vecteur de transmission de certaines connaissances, d’âme en âme pourrait-on peut-être dire. Une interdépendance entre  plusieurs éléments matériels agit à notre insu et réalise  un objet tel que…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 18 avril 2013 à 18:38 — Pas de commentaire

Donner une forme à ce qui est informe.

Donner une forme à ce qui est informe.

Donner une forme à ce qui est informe c’est prendre le risque de la cohérence à tout prix. Partant du principe que c’est notre propre esprit qui suggère le trait nécessaire à cette reconnaissance, fût-elle imparfaite ; cela pourrait sous-entendre qu’il restât  une part inutilisée parce qu’inutilisable, dans la mesure où elle ne saurait rien signifier, serait donc sans usage, à moins qu’on ne la définisse par la force de l’imaginaire en tant que…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 13 avril 2013 à 18:09 — 3 Commentaires

Marée haute, marée basse…

Marée haute, marée basse…

 

A marée haute, sous les falaises de craie,

Dans le fracas des flots, la brisure des lames,

Sur les petits galets bleus,  avec toi, j’avançais

Le regard fixé au ruissellement des flammes.

 

L’astre fixait en Ouest son long sillage

Ta chevelure s’embrasait de reflets d’ocre et d’or

Mes caresses dessinaient les traits de ton visage

L’amour priait la nuit toutes voiles dehors.

 

Nous…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 10 avril 2013 à 11:29 — Pas de commentaire

La vie s’ouvrait pour moi. ( Merci maman).

La vie s’ouvrait pour moi. ( Merci maman).

 

C’était au mois de mai saigné par la guerre

Que rose de Picardie  s’ouvrit en un cri ;

Un cri suivi du mien, parcourant la terre

Initia  ce chemin  où j’avance aujourd’hui.

 

Ainsi vont les roses des beaux jours parfumés :

Leurs pétales rouges d’avoir donné la vie ;

Exprimant alors un bonheur partagé

Car il pleuvait des bombes sur mon berceau.

 

Savaient, ô…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 22 mars 2013 à 13:39 — 5 Commentaires

Puis, j’ai voyagé jusqu’à l’aube nouvelle.

Puis, j’ai voyagé jusqu’à l’aube nouvelle.

 

J’ai déposé mes larmes sur le rivage

A l’heure où la nuit s’empare de l’horizon

Le soleil rouge-feu ruisselait sur la plage

L’impalpable sillage de sentiments profonds.

 

A la lueur des flots j’aime surprendre les voix

Des pêcheurs de rêves qui jettent leur filet

Dans l’océan des mers pour y trouver la foi ;

Suffira-t-elle un jour à taire mes regrets ?

 

J’ai érigé…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 22 mars 2013 à 13:36 — Pas de commentaire

J’ai bu au calice d’une fleur.

J’ai bu au calice d’une fleur.

 

J’ai bu au calice d’une fleur

Sa sève

Depuis chante l’amour dans mes veines

De sang bleu

 Fragrance céleste pour un dieu

M’élève

Au rang des bons princes

Couronnés

Désormais soumis à la grâce

Délivrée

Je n’ai de cesse que mes lèvres

Gourmandes

Retrouvent la fleur, le calice

Consacrés.

J’ai bu au calice d’une fleur

Sa sève

Et…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 5 mars 2013 à 9:50 — 1 Commentaire

Partout où je vais.

Partout où je vais.

 

 

Partout où je vais, elle m’accompagne

Epousant mes humeurs, toujours elle m’apaise ;

Elle a fait mes croisades et mes campagnes

Brûlé  dans mes enfers, fleuri dans la glaise.

 

En réfutant les dogmes, elle s’est déchirée

En portant mon drapeau, en épousant ma foi

En rejetant la sienne elle fut excommuniée,

Qu’importe, j’étais son demi-dieu, je le crois.

 

Par l’autre, nous…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 17 février 2013 à 18:42 — 2 Commentaires

Le bouquet de roses.

Le bouquet de roses.

 

Sur le bouquet de roses

Au feu, au givre…

Qui peut survivre

Quand le froid s’impose ?

Tendres pétales

Fragiles dentelles,

Sous le soleil pâle…

Chairs glacées

Jusqu’aux bourgeons

Tomberont

Ce soir,  cette nuit,

Demain matin

Avant que ma main

Ne repousse leur fin.

Resteront le feu et le givre

Sur le bouquet de roses

Aux chemins de mon…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 17 février 2013 à 18:39 — Pas de commentaire

Comment s’y retrouver ?

Comment s’y retrouver ?

 

Partis côte à côte

En habit du dimanche,

 Lui en smoking,

Elle dans sa robe blanche

D’organdi.

 

L’orage rôdant en quelques lieux

Lointains…

Heureux,

Rien n’influerait leur bonheur.

Côte à côte,

Ils allaient d’un même pas…

Mais où ?

L’horizon s’échappait

Loin dans la plaine…

Parfois

Un clocher pointait

Au sortir de la brume

Un…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 29 janvier 2013 à 20:17 — 7 Commentaires

Le spleen blanc.

Le spleen blanc.

 

Vierge, carré blanc,

Le silence…immensément ;

L’oisillon fait semblant

D’aimer l’air du temps.

Blancs becs

Tourneboulent

Des flocons,

En chansons ;

Doigts gelés

Dans les gants

Ils façonnent

Un bonhomme de neige

Voué à  l’élégance

Froide et clonée,

Masqué d’indifférence.

Vierge, poudre blanche :

Le silence est blanc ;

Blancs…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 18 janvier 2013 à 10:53 — 4 Commentaires

JE SAIS, LE CIEL EST GRIS…

JE SAIS, LE CIEL EST GRIS…

 

Je sais, le ciel est gris,

Des flèches froides tombent

Qui font des flaques d’eau ;

Des voitures  traversent

Dans l’eau des flaques 

Qui te mouille le dos.

C’est un jour morose

Qui lentement chavire

Sans plus d’espoir à offrir

En un instant damné.

Mais je t’en supplie,

Il faut le consoler

Le convaincre de rester.

Il faut lui dessiner le  plus beau des…

Continuer

Ajouté par Pierre WATTEBLED le 13 janvier 2013 à 12:38 — 1 Commentaire

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

        Une des deux magnifiques vitrines de

     PEINTURE FRAICHE

La plus belle librairie d'art             de Bruxelles

  www.peinture-fraiche.be

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé. La première rencontre aura lieu le mardi 30 mai à 19 heures à l'espace art gallery. Une annonce en bonne et due forme vous sera communiquée en temps voulu

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation