Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

mai 2014 billets (190)


Fondateur réseau
Homo ludens: telle une fleur délicate, la société résulte des contrastes sociaux, elle en est la convention, la création raffinée

"Homo ludens" est un essai de critique de l'historien hollandais Johan Huizinga (1872-1945), composé en allemand et publié à Amsterdam en 1938. Dans ce livre, l'auteur entreprend de "définir les éléments de jeu" que comporte la civilisation;…

Continuer

Ajouté par Robert Paul le 31 mai 2014 à 17:00 — 1 Commentaire

Un meneur d'hommes.

René était le fils d’un professeur de collège qui avait quitté sa femme alors que René n’avait que huit ans. Il était parti un matin, et n’était jamais revenu. Elle avait trouvé une lettre qui disait : je pars. De ce jour-là, elle se mit à haïr tous les hommes.

- C’est toi le seul homme de ma vie.   

Souvent, elle faisait porter à René des vêtements de couleur qui auraient mieux convenus à une fille. Personne ne se moquait de lui. A la première raillerie d’un…

Continuer

Ajouté par Maurice Stencel le 31 mai 2014 à 15:50 — 1 Commentaire

j 'ai faim j'ai soif

  "Agenouillée devant ton autel, humblement, lumière, source de vie créatrice,

   pour t'offrir ce monde, mes frères, mes sœurs, mes enfants,

  Toi qui lumière erre depuis une décennie  dans la pénombre de nos chaumières,

  tentant en vain de nous nourrir de ton pain de vie, pain d'amour, eucharistie éternelle,

  source d'eau pure revigorante, chatoyante..

  Tournée vers toi les mains jointes, accomplie en  la  grâce de…

Continuer

Ajouté par sylviane josephine tirez le 30 mai 2014 à 19:34 — 1 Commentaire

Luz andaluz 1. : l'Ecole de Séville et le Siècle d'or de la peinture espagnole.

Bartolomé Esteban Murillo (Séville).

Avant de nous consacrer au coeur de notre sujet, la peinture romantique andalouse, un petit panorama des peintres andalous qui ont marqué la…

Continuer

Ajouté par Lansardière Michel le 30 mai 2014 à 17:30 — 23 Commentaires

Gratter le souvenir

 

Gratter le souvenir de l’ongle de l’esprit.

Chercher dans un parfum la douceur d’un visage,

La trace d’un amour, la trace d’un message.

Que reste-t-il de moi quand j’ai tout désappris ?

Ajouté par pascal lecordier le 30 mai 2014 à 15:55 — 1 Commentaire

Une histoire banale







Lorsqu’Hélène est morte, j’avais cinquante ans à peine. L’âge où on s’interroge quant à sa vie et quant à son avenir. Souvent trop tard pour changer quoi que ce soit. Changer, oui. Mais sans bouleverser ce à quoi on est habitué.

C’est une boutade que mon ami Robert répétait souvent. Changer de femme, c’est changer de vie. C’est parfois la transformer de fond en comble sans devoir changer de voiture.

J’avais toujours rêvé de faire ma compagne de Julie mais c’est…

Continuer

Ajouté par Maurice Stencel le 30 mai 2014 à 14:58 — 1 Commentaire

Etre vivant,

 

Toucher à l'essentiel,

l'espace d'une seconde,

d'une minute ou d'une heure ;

un regard, un toucher, une voix ;

qu'importe,

rien ni personne,

 ne pourront évincer cela !

Toucher à l'essentiel,

l'espace d'une seconde,

d'une minute ou…

Continuer

Ajouté par NINA le 30 mai 2014 à 9:42 — Pas de commentaire

La vallée du bonheur. JGobert

Les nuages jouent. Ils  dessinent et crayonnent sur la vallée faisant naître des tableaux d’ombres et de lumières. Sur ces vastes étendues de blé d’or, sur ces tapis de fleurs sauvages, le vent les amène et les chasse avec la même douceur.  Petites sphères blanches qui se transforment au gré du temps en décor éthéré, ils remplissent le ciel d’une multitude  de beauté.

La terre, devant cette immensité de bleu et de blanc, resplendit et renvoie par une main experte des aquarelles, des…

Continuer

Ajouté par Josette Gobert le 30 mai 2014 à 8:16 — 19 Commentaires

Bruxelles, une nuit...

Bruxelles, une nuit



Quand Bruxelles s'abandonne aux lustres qui pendulent, 

Zinneke en gargouille et Flupke en cirrhose, 

la cousine Rosa arrose son balcon rose 

et ses mules couronnées de campanules.



Dans le ciel mansardé, entre rideaux de tulle,

entre hier et demain, la lune étale ses poses.

Un tram en liberté chenille en nuit morose,…

Continuer

Ajouté par GILLARD Rolande le 29 mai 2014 à 23:56 — Pas de commentaire

Le temps de notre vie

 

Soliloque

 

Sur le mur de l'oubli, apparaissent des brèches,

Qui ne révèlent rien quand on passe pressé.

Il masque un grand espace où se trouvent entassés…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 29 mai 2014 à 20:00 — Pas de commentaire


Fondateur réseau
L'art d'être grand-père ou la complicité des âges extrêmes dans leurs relation avec l'au-delà

" L'art d'être grand-père" est un recueil poétique de Victor Hugo (1802-1885), publié à Paris chez Calmann-Lévy en 1877.

Derniers vers de Victor Hugo (les Quatre Vents de l'esprit, publiés par la suite, furent écrits auparavant), ce…

Continuer

Ajouté par Robert Paul le 29 mai 2014 à 14:53 — 3 Commentaires

La répétition

 

Trois femmes et un homme sont les personnages de la pièce. Ils suivent des cours de comédie chez Damien, un ancien comédien. Il reçoit un petit nombre d’élèves. Le décor est sommaire : une table, deux ou trois sièges, un lit. Et un téléphone.  

 

Lorsque la pièce commence, trois des personnages sont en scène. Ce sont deux des femmes, Louise et Denise qui doivent répéter une scène qui se déroule dans une maison de retraite. Et, tout au fond, Marie qui imite et…

Continuer

Ajouté par Maurice Stencel le 29 mai 2014 à 13:49 — 1 Commentaire

LES MOTS...LES MOTS!

Les mots que l'on tricote en mailles étonnantes...

Et ceux que l'on désire dans une fureur démente!

Les mots trop policés dont on se sert en vain

Et ceux désabusés qui vont aller trop loin.

Les mots qui virevoltent un beau soir de printemps

Et ceux qu'on improvise pour déguster l'instant...

Les mots de vérité qui nous laissent bien seul

Et font désespérer d'un jour en faire le deuil!

Les mots inespérés qui sont…

Continuer

Ajouté par Gilbert Jacqueline le 29 mai 2014 à 13:30 — 16 Commentaires

Propos sur Esther

Esther est une pièce de Jean Racine que les candidats au baccalauréat devaient étudier.

Je me souviens d'en avoir appris et récité de longs passages dont la magistrale prière d'Esther.

Je savais que Racine avait mis en scène un récit biblique.

Cette oeuvre dramatique de la littérature française, est émouvante. Nous étions préparés à répondre à…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 29 mai 2014 à 0:30 — Pas de commentaire

Deuil blanc,

 

ça s’égosille ici et là,

ça déchante,

les p'tits piafs

en ont "raz le gosier",

de ces douches quotidiennes

diluviennes !

Le ciel est bas,

aqueux et savonneux,

plein de nuages mousseux.

Les chemins,

les…

Continuer

Ajouté par NINA le 28 mai 2014 à 21:39 — Pas de commentaire

Météo enfantine,

 

Qu'il fasse gris,

ou bien ensoleillé,

les voix de l'enfance,

du monde entier,

demeurent les mêmes,

de l'essentiel si riches.

Ce qui n'est point le cas,

des adultes,

des grands dit-on,

qui s'attristent, font la tête,…

Continuer

Ajouté par NINA le 28 mai 2014 à 21:29 — Pas de commentaire

Printemps triste,

 

Aujourd'hui,

sombre journée de mai,

défleurie et humide,

dans le ventre automnal,

fermé au grand soleil,

mais point aux nuages faïencés .

Combien de printemps et d'été,

par des souffles d'automne,

ont-ils été maternés,

brièvement, sans…

Continuer

Ajouté par NINA le 28 mai 2014 à 21:18 — Pas de commentaire

Résilience,

 

Vivre et traverser

un grand chagrin,

c'est un peu,

devenir papillon,

à Paris en plein hiver ;

du sombre s'accommoder,

pour en faire du bleu.

Ajouté par NINA le 28 mai 2014 à 21:11 — Pas de commentaire

L'histoire de la sorcière Jeanne Panne

Jeanne Panne

Jeanne était la fille de Jan de Deyster et de Cathelijne Goossen. Il n’est pas sans importance de mentionner que Jan de Deyster avait la réputation d’être un sorcier à Sint-Joris. 

Jeanne de Deyster épousa Jan Panne en 1617. Jan Panne tenait une boulangerie dans la Sinte-Mariestraat, l’actuelle Recollettenstraat. Ce fut un mariage fertile, et Jeanne mit onze enfants au monde. 

Jeanne n’était pas illettrée. Elle était une commerçante roublarde qui ne considérait…

Continuer

Ajouté par De Wit Charles le 28 mai 2014 à 16:58 — 1 Commentaire

Archives mensuelles

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

1999

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation