Il est curieux cet endroit où je repose. Les bord élevés ne me permettent pas d’en sortir et comme pour apaiser mon désir de m’enfuir un fil en jouxte les deux côtés avec des boules de couleur qui s’y baladent. De temps à autre un visage rieur se penche et les agite en comptant : un, deux, trois… Ca y est,…