Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Je suis NICE

Vues : 971

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 14 juillet 2017 à 12:46

Un an déjà...je me souviens... comment oublier?

Commentaire de Lansardière Michel le 14 juillet 2017 à 11:37

Nice. Je me souviens.

Commentaire de Lansardière Michel le 20 décembre 2016 à 13:36

Je suis Berlin, je suis Nice, je suis profondément Européen.

Face à la folie, face à la furie et à la haine, nous avons plus que jamais besoin d'une Europe unie.

Tout mon amour va aux berlinois, à nos frères allemands, en cette veille de Noël d'une infinie tristesse.

Commentaire de Lansardière Michel le 28 septembre 2016 à 19:04

Nice, Bruxelles, Paris, Oslo... Puissent les peuples se rassembler contre tous les extrémismes sous la bannière des l'art et de la culture.

Ici à Oslo, le 21 juillet 2011, les Norvégiens commençaient à se réunir pour défiler, lors de la "Marche des roses", sous la statue de l'historien Peter Andreas Munch. Et ils firent silence.


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 24 septembre 2016 à 15:19

nissa la bella

                                                           

Paroles: (1912)

Vive, vive, Nice la Belle

O ma belle Nice
Reine des fleurs
Tes vieilles toitures
Je les chanterai toujours.
Je chanterai les montagnes
Ton si riche décor
Tes vertes campagnes
Ton grand soleil d'or.

Toujours je chanterai
Sous tes tonnelles
Ta mer d'azur
Ton ciel pur
Et toujours je crierai
Dans ma ritournelle
Vive, vive Nice la Belle.

Je chante la capeline
La rose et le lilas
Le Port et la Marine
Paillon, Mascoïnat !
Je chante la mansarde
Où naissent les chansons
Le fuseau, la quenouille
Ma belle Nanon.

Je chante nos gloires
L'antique et belle lampe romaine
Les victoires du donjon
L'odeur de ton printemps !
Je chante le vieux Sincaire
Ton blanc drapeau
Puis le berceau de ma mère
Du monde le plus beau.

Commentaire de Gil Def le 3 septembre 2016 à 9:01

Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Bien des Français aiment cette rengaine de la France éternelle et qui se relève toujours de ses malheurs, ils aiment qu’on leur dise qu’ils forment un peuple intelligent, brillant, et qui a des valeurs hautement humanistes. Mais la réalité, c’est que ce que ce peuple, historiquement parlant, ne peut pas se targuer d’avoir été toujours et unanimement pour la paix et le respect de la vie, de la liberté de chacun, pour l’égalité des citoyens, que la justice soit rendue à toutes les victimes de guerre.  La réalité, c’est que ce peuple n’a toujours pas de pouvoir sur son présent, sur son avenir, et que des millions de Français ont affaire à quantités d’agressions qui pourrissent leur vie quotidienne et sont dépourvus de moyens pour y faire face et empêcher que tout s’aggrave comme c’est le cas depuis quelques décennies. La réalité, c’est que le peuple de France n’est pas une entité dont on puisse dire sans vergogne que tous les comportements, toutes les intentions, toutes les opinions sont formidables, acceptables, relèvent une richesse culturelle comme le prétendent bien des idéalistes de la tolérance dont personne n’est capable et d’un vivre ensemble qui n’existe dans aucune cité. En tout cas, si quelques centaines d’individus peuvent si facilement réduire la vie, les activités, les libertés de tout un pays, c’est que ce pays est objectivement grandement vulnérable, et conséquemment il ferait bien de tout revoir de sa façon de fonctionner trop souvent déconnectée des réalités et sans efficacité quant à résoudre ses problèmes.

Commentaire de Béatrice Joly le 3 septembre 2016 à 2:55

Cousu de fil blanc ....


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 2 septembre 2016 à 19:09

Une des suites politiques: L'Islam est-il l'affaire de l'Etat ?

Jour après jour, le projet de  Fondation pour l'islam de France désiré par le gouvernement prend forme: après la nomination de Jean-Pierre Chevénement pour le diriger, les noms des membres de son conseil d'administration ont été rendus publics.

Documents France Culture (2 septembre 2016)

Première partie:     

Deuxième partie:

Commentaire de Béatrice Joly le 23 juillet 2016 à 22:39

Hier c'était Munich, aujourd'hui c'est Kaboul. Une pensée large pour tous ces hommes et femmes qui vivent la dégradation accélérée de l'humanité, où qu'ils soient dans le monde. 

Commentaire de Lansardière Michel le 22 juillet 2016 à 11:54

Un mur ouvert pour libérer la parole. Notre force, notre liberté.

Nous n'oublierons ni nos morts ni nos valeurs.

Journalistes, caricaturistes, morts d'avoir parlé, d'avoir ri ; jeunes, morts d'avoir dansé, d'avoir écouté leur musique ; enfants, femmes et hommes, morts d'avoir bu un café en terrasse, d'avoir vu les fusées de la liberté, d'avoir aimé.

On ferme !

On verrouille l'espoir

On cloître les idées

On ferme !

Mais la jeunesse à terre

se relève pour forcer les grandes portes ouvertes

On ouvre !

On ouvre sur la vie

la solidarité

et sur la liberté de la lucidité.

Prévert me pardonnera d'avoir, avec son poème, pris quelques libertés.

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation