Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Informations

Groupe théâtre

Administrateur du groupe: Deashelle
Pour amateurs de théâtre, acteurs, théâtres, organisations culturelles. Seront validés les événements se déroulant uniquement en Belgique

Membres : 134
Activité la plus récente : 10 oct.

Renoir, Pierre-Auguste: au balcon de théâtre


N.-B: Je précise que l'administrateur du Groupe Théâtre au sein du réseau Arts et Lettres est Deashelle qui en assure la gestion et la politique éditoriale.


Robert Paul, Fondateur et administrateur général du réseau Arts et Lettres

 

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Groupe théâtre pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Deashelle le 10 octobre 2017 à 9:55

Aujourd'hui anniversaire du comédien Francis Perrin ( 10 octobre 1947 )

Après un bac philo en 1966, Francis Perrin intègre le Conservatoire d’art dramatique de Paris, et reçoit en 1972 le Premier prix de comédie classique, le Premier prix de comédie moderne et le Premier prix de théâtre étranger. 
Elève à la Comédie-Française de 1972 à 1973, il se voit décerner le Prix de l’humour en 1975. 
Il obtient un premier rôle au cinéma en 1973, dans ‘Le concierge’ de Jean Girault, puis se fait une place avec ‘On s’est trompé d’histoire d’amour’ et ‘La gifle’.

Parallèlement, Perrin donne dans les années 1980 quelques one-man shows, depuis ‘Je suis bien’ à ‘Mon panthéon est décousu’, en passant par ‘Ca ira comme ça’. Les seconds rôles s’enchaînent jusqu’en 1981, lorsque ‘Le roi des cons’ érige Perrin en double gaffeur et naïf de Pierre Richard. 
L’acteur, toujours davantage tourné vers la scène, tente alors de rompre avec cette image dans des films comme ‘Billy ze kick’ ou ‘Présumé dangereux’. Il s’efface peu à peu du grand écran pour retourner à ses premières amours, mais s’affiche tout de même dans ‘La belle verte’, et ‘Les Parisiens’ et ‘Le bonheur, c’est mieux que la vie’ de Lelouch.

Il est nommé en 1993 directeur du Théâtre Montansier de Versailles puis directeur artistique du Festival d’Anjou en 2000. Promu officier de la Légion d’honneur en 2007, Francis Perrin co-écrit, met en scène et joue, faisant de lui un homme de scène aux multiples talents.

L’image contient peut-être : 1 personne
Commentaire de Deashelle le 9 octobre 2017 à 10:17

Décès de Jo 

Dekmine, le touche-à-tout

ChansonParmi les premiers à se produire dans la salle schaerbeekoise figure Serge Gainsbourg… devant un public clairsemé. Les grands noms de la chanson française ont presque tous défilé sur les planches du 140 : Léo Ferré, Barbara, Françoise Hardy, France Gall, Nougaro, Polnareff, Higelin, Annegarn, Sheller, Brigitte Fontaine... Et plus tard Emily Loizeau, Jeanne Cherhal... Tous sauf Brassens.

Rock et jazz. En 1967, le 140 accueille le premier des trois concerts que Pink Floyd donnera dans la salle (1968 et 1969). Suivront Frank Zappa en 1969, Black Sabbath un an plus tard. Mais aussi Queen, Yes, Soft Machine ou encore Public Image Limited. Sans oublier les jazzmen : Thelonious Monk, Al Jarreau, etc. Et les grands noms de la bossa nova !

Théâtre, danse, etc. Précurseur là comme ailleurs, Jo Dekmine fait découvrir au public bruxellois les ovnis que sont a priori le Living Theater, le Bread and Puppet, le Grand Magic Circus de Jérôme Savary, le choc de "La Classe morte" de Tadeusz Kantor. Il écume les festivals, prospecte partout, ramène des bijoux. Ouvre sa scène à Pina Bausch, à Maguy Marin, à Carlotta Ikeda, à la débutante Anne Teresa De Keersmaeker, au tout jeune Alain Platel, à Wim Vandekeybus. Il débusque aussi le talent d’un certain Joël Pommerat.

Humour. De tout grands humoristes ont aussi fait résonner les murs de la salle : Raymond Devos, Guy Bedos ou encore Pierre Desproges ont été des habitués. Le 140 a également accueilli Rufus, Romain Bouteille, Francis Blanche ou, plus récemment Christophe Alévêque, Anne Roumanoff, Stéphane Guillon, Alex Vizorek, etc.

 Très bel hommage,  lire la suite: http://www.lalibre.be/culture/scenes/jo-dekmine-le-passeur-flamboya...

Commentaire de Deashelle le 9 octobre 2017 à 10:15

Commentaire de Deashelle le 3 octobre 2017 à 12:06

Jour de relâche : le Mag Très belle émission à propos de l'actualité théâtrale! Hamlet ...; La Sama, ...; l'engagement des artistes!

Commentaire de Deashelle le 3 octobre 2017 à 12:01
Commentaire de Deashelle le 2 octobre 2017 à 13:44

 

Description : hori

 

Les Petits Humains

Compagnie Gazon-Nève

10 octobre > 21 octobre à 20h

Commentaire de Deashelle le 2 octobre 2017 à 13:42

Il ne faut pas dormir avec son enfant, il ne faut pas trop le prendre dans ses bras, il faut allaiter, il faut le mettre en crèche pour le sociabiliser, non, la mère doit le garder auprès d’elle jusqu’à ses trois ans, il ne faut pas donner de tétine, ça déforme les dents, il faut laisser pleurer son enfant, il ne faut pas l’endormir dans ses bras sinon c'est foutu, il ne faut pas le frapper, il ne faut pas punir, il faut lui mettre des limites... et surtout il faut lui donner beaucoup beaucoup d’amour.

Comment faire notre chemin de parents sans nous laisser écraser par tous ces principes tantôt ancestraux, tantôt édictés par une société psychologisée, où l’on entend tout et son contraire?

À travers l’histoire d’un groupe de parole de parents en difficultés, Les petits humains interroge les obstacles, la notion d’amour absolu et la culpabilité auxquels chaque parent devra faire face un jour au cours de son existence. Car être parent, ça s'apprend, ça se partage, ça pose question, ça remue, ça ne va pas de soi, ça demande de l'humilité et de l'humour, ce n'est pas tous les jours agréable, c'est ingrat ou détestable, ça peut faire mal, ça demande de la force et de la ténacité. Mais ça peut être merveilleux aussi.

Un projet de Thibaut Nève et Jessica Gazon / Avec Sébastien Fayard, Morena Prats, Thibaut Nève, Céline Peret, Laurence Warin, Octave Delaunoy et Sacha Pirlet (en alternance) / Mise en scène : Jessica Gazon / Écriture : Jessica Gazon avec la complicité des acteurs / Dramaturgie: Jessica Gazon, Thibaut Nève et Morena Prats / Lumières : Guillaume Toussaint Fromentin / Création sonore : Guillaume Istace / Scénographie : Vincent Bresmal / Costumes : Élise Abraham / Conseiller en psychodrame analytique : Patrick Blauwart.

Une création de la compagnie Gazon-Nève en coproduction avec le Théâtre de la Vie. Avec le soutien d'Ad Lib. Production.

Commentaire de Deashelle le 28 septembre 2017 à 13:47

Les Prix de la Critique Théâtre, Danse & Cirque saison 2016-2017

Théâtre Royal de Namur

Le jury:

  • - Jacque Franck: président d'honneur,
  • - Christian Jade: président de l'ASBL Prix de la Critique Théâtre, danse et cirque,
  • - Michèle Friche: présidente du Jury (Le Soir),
  • - Nürten Aka (Focus-vif, Radio Campus: La Conspiration des planches),
  • - Laurent Ancion (Cirq en Capitale,
  • - Marie Baudet (La Libre Belgique/Culture),
  • - François Caudron (RTBF/Musique 3),
  • - Didier Béclard (Journaliste indépendant),
  • - Laurence Bertels (La Libre Belgique/Culture),
  • - Muriel Hublet (Plaisir d'offrir),
  • - Catherine Makereel (Le Soir,
  • - Dominique Mussche (RTBF/Musique 3),
  • - Nicolas Naizy (Métro, Radio Campus: La Conspiration des planches). voici les résultats en photos ....SUPERBES!

http://www.bmphotography.be/pages/pctdc2017.html

Commentaire de Deashelle le 27 septembre 2017 à 13:46

L’image contient peut-être : texte

Commentaire de Deashelle le 26 septembre 2017 à 17:09
Conversations avec ma mère 
à Bozar
   

Cette pièce drôle et émouvante, aborde le thème universel de la relation d'une mère âgée et de son fils adulte, un énorme succès du théâtre belge.
Du 17 au 21 octobre 2017
 
→  par téléphone au 02 507 82 00 
 
 
 

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation