Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Informations

Groupe théâtre

Administrateur du groupe: Deashelle
Pour amateurs de théâtre, acteurs, théâtres, organisations culturelles. Seront validés les événements se déroulant uniquement en Belgique

Membres : 134
Activité la plus récente : 16 nov.

Renoir, Pierre-Auguste: au balcon de théâtre


N.-B: Je précise que l'administrateur du Groupe Théâtre au sein du réseau Arts et Lettres est Deashelle qui en assure la gestion et la politique éditoriale.


Robert Paul, Fondateur et administrateur général du réseau Arts et Lettres

 

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Groupe théâtre pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Deashelle le 16 septembre 2017 à 17:36
  • Création mondiale
  • 19 septembre au 6 octobre 2017
  • Théâtre Blocry

    Callas, il était une voix

    Jean-François Viot

    En cette belle fin d’après-midi de 1977, François Grenier – journaliste pour la radio – n’a qu’une idée en tête : empoigner sa valise pour fuir Paris et ses soucis professionnels, sauter dans le train et rejoindre sa famille en vacances. Mais une actualité brûlante va le retenir dans la capitale. En milieu de journée, Maria Callas est décédée, seule, dans son appartement. Chargé par sa direction de réaliser une émission spéciale pour le lendemain, François plonge dans la documentation. Jusqu’à ce que – par réelle magie ou grâce à sa puissante imagination – une figure féminine mystérieuse fasse son apparition.

    Sur le ton de la confidence, les moments clés de la vie de la diva sont incarnés par nos héros, révélant un parcours d’artiste et de femme jalonné de surprises. Car la pièce n’est pas d’abord un récit de vie, mais la rencontre entre deux êtres humains qui opère sur chacun une transformation inattendue...http://www.atjv.be/Callas-il-etait-une-voix

Commentaire de Deashelle le 16 septembre 2017 à 17:34

17 au 21 octobre 2017 Aula Magna : Botala Mindele « Regarde l’homme blanc » Après le succès retentissant d’Occident, Frédéric Dussenne revient à l’écriture impitoyable de Rémi De Vos. Un régal d’humour noir sur fond de néo-colonialisme en pleine déconfiture. C’est le soir. Il pleut. A Bruxelles ? Non, à Kinshasa. Ruben et Mathilde ont invité Daniel et sa femme, Corinne, à dîner. Ruben fait des affaires avec le gouvernement congolais. Daniel a un projet qui concerne le caoutchouc. Il a besoin de l’entremise de Ruben pour entrer en contact avec le ministre compétent. Et si la rencontre avec le ministre africain ne se déroulait pas comme prévu ? Pris au piège de son cauchemar néolibéral, mis à nu, l’homme blanc aurait-il perdu tout pouvoir de fascination ? Suprême ironie, s’il se faisait doubler, économiquement, par le dernier empire « communiste » de la planète... A quels renoncements faudrait-il qu’il s’abaisse pour survivre dans la jungle impitoyable qu’il a lui-même créée ? A la manière d’un thriller, vous serez happé du début à la fin par les personnages de chair et les dialogues ciselés de Rémi De Vos. Lauréat du Molière du meilleur auteur en 2006, il est l’un des plus grands écrivains de théâtre fran- çais contemporain. Il confie sa nouvelle pièce à Frédéric Dussenne qui s’entoure d’une distribution hors pair. Une création mondiale qui réunit plusieurs grandes institutions autour d’un texte remarquable. Dramaturgie et mise en scène : Frédéric Dussenne - Avec Priscilla Adade, Valérie Bauchau, Stéphane Bissot, Ansou Diedhiou, Philippe Jeusette, Benoît Van Dorslaer et Jérémie Zagba - Scénographie : Vincent Bresmal - Costumes : Romain Delhoux - Lumières : Renaud Ceulemans - Vidéo : Dimitri Petrovic et Maxime Jennes - Cadreur : Maxime Jennes - Musique originale : Jérémie Zagba - Son : Geoffrey François - Assistant à la mise en scène : Quentin Simon Une coproduction L’acteur et l’écrit, Rideau de Bruxelles, Théâtre de Poche, Atelier Théâtre Jean Vilar, Théâtre de Liège, Théâtre des Célestins (Lyon, France) et La Coop asbl. Avec la participation du Théâtre des Osses (Fribourg, Suisse). Grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de WBT/D, du Service public francophone Bruxellois et du Tax Shelter du Gouvernement fé- déral belge. Place Raymond Lemaire (à côté de la Grand Place) - 1348 Louvain-la-Neuve Représentations à 20h30 sauf le jeudi à 19h30 Infos et réservation : 0800/25 325 - www.atjv.be

Commentaire de Deashelle le 16 septembre 2017 à 17:33

17 au 27 octobre 2017 Théâtre Jean Vilar : Le Misanthrope « L’affaire de la comédie est de montrer tous les défauts des hommes et principalement des hommes de notre siècle. »

Molière Au XVIIème siècle, les salons rassemblaient les coquets, les frivoles, les opportunistes et les arrivistes, mais aussi des artistes, tous gourmands d’existence et de reconnaissance sociales. Au XXIème siècle, le mondain possède un compte Twitter, le hipster poste des photos sur Instagram, et la coquette tient salon sur son blog ou sur Facebook, Flickr, Tumblr… Pour ce Misanthrope, l’Infini Théâtre fait entendre avec subtilité le texte original de Molière (quel plaisir !) ancré dans notre réalité actuelle. La superficialité des salons précieux de l’époque ne se retrouve-t-elle pas aujourd’hui dans la virtualité des réseaux sociaux ? Alceste voudrait voir Célimène, lui parler, capter son attention, connaître ses sentiments. Mais comment contourner sa futilité ? Et surtout, comment la soustraire, ne fût-ce qu’un instant, à la société virtuelle dont elle s’est faite reine à travers les écrans ? Accro aux réseaux sociaux, elle veut être admirée, recherchée, « likée »… à tout prix. L’Infini Théâtre travaille sur un répertoire de premier choix, pour le tout public, mais sans concession. Dernièrement, nous vous avions convié à découvrir le travail de Dominique Serron avec Carmen - La véritable histoire (2015) et Le Cid (2014) au Centre culturel d’Ottignies-Louvain-la-Neuve.

Mise en scène : Dominique Serron - Avec Patrick Brüll ou Laurent Capelluto, Alexia Depicker, Vincent Huertas, François Langlois et Laure Voglaire - Vidéo : Abdel El Asri - Costumes : Chandra Vellut - Scénographie : Manon Meskens - Céation lumières : Xavier Lauwers Une création de l’Infini Théâtre coproduite par l’Atelier Théâtre Jean Vilar et DC&J Création.

Réalisée avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du SPFB, de la Loterie Nationale, de l’Atelier 210, du Tax shelter du Gouvernement fédéral belge et d’Inver Tax shelter. Création au Studio Thor (Thierry Smits). Une collaboration avec le Centre culturel d’Ottignies – Louvain-la-Neuve – www.poleculturel.be

Rue du Sablon (derrière la Place Rabelais) - 1348 Louvain-la-Neuve Représentations à 20h30 sauf le jeudi à 19h30 et le dimanche à 16h Relâche les 24 et 25 octobre Infos et réservation : 0800/25 325 - www.atjv.be

Commentaire de Deashelle le 16 septembre 2017 à 17:05

Une salle de classe. Particulière, étonnante, étrange. C’est la rentrée. Aujourd’hui c’est la leçon de Lumière. Le prof, son assistante et deux étudiants vont essayer ensemble de vaincre les préjugés, confronter leurs idées et tenter de progresser ensemble vers un espace de lumière et de fraternité. Un cours bien singulier qui va conduire les quatre personnages à voyager à travers les quatre éléments : la terre, l’air, l’eau et le feu. Comme s’il s’agissait de voyages à effectuer. Deux femmes, deux hommes unis pour parcourir les espaces de cultures, semer le grain qui va germer, multiplier les étoiles.

Réservation via le site de La Clarencière : www.laclarenciere.be

Théâtre la Clarencière

20 rue du Belvédère – 1050 Bruxelles

Commentaire de Deashelle le 16 septembre 2017 à 17:03

Europeana, Une brève histoire du XXe siècle

« Lis ça, ça devrait te plaire », me dit un ami. Je suis intriguée par le début : Les américains qui ont débarqué en 1944 en Normandie étaient de vrais gaillards, ils mesuraient en moyenne 1m73 et si on avait pu les ranger bout à bout plante des pieds contre le crâne ils auraient mesuré 38 kilomètres. Je ne peux plus m’arrêter, je lis comme on court. J’ai l’impression d’être montée dans une auto tamponneuse, et c’est parti pour une folle course à travers le vingtième siècle !

Tout y passe : biologie, astronomie, sociologie, philosophie, linguistique... sans parler des résumés de toutes les théories qui se sont succédées, censées apporter un mieux à l’humanité, et qui se sont révélées désastreuses. Le résultat est cocasse, étourdissant, grinçant. 
Abasourdie, je demande à mon ami « Qui t’a donné ce livre ? ». « Anne-Marie Loop », me répond-il. Dès cet instant, j’ai eu sa voix dans l’oreille....

http://theatre-martyrs.be/saison/europeana-une-breve-histoire-du-xx...

Commentaire de Deashelle le 4 juillet 2017 à 23:15

De l'humour, de l'émotion, du frisson... La saison 2017-2018 se décline comme un malin plaisir  http://bit.ly/2qUWnOQ

Commentaire de Deashelle le 4 juillet 2017 à 23:15

L’image contient peut-être : 12 personnes
Commentaire de Deashelle le 4 juillet 2017 à 23:08

Commentaire de Deashelle le 4 juillet 2017 à 23:06

Le voici, le voilà !
Le teaser qui annonce la saison 2017/2018 du Rideau de Bruxelles HORS LES MURS !

QUELQUE CHOSE ADVIENT...

EN 2017-2018, LE RIDEAU RÉNOVE SA MAISON DE THÉÂTRE
et vous accueille dans d'autres théâtres partenaires : Théâtre de Poche,Théâtre Marni, Théâtre des Martyrs, L’Atelier 210 et le KVS.

Du côté de la rue Goffart, la métamorphose du théâtre est en cours. Au cœur du projet de OUEST architecture, il y a un patio de verre à la fois simple et magique, autour duquel toute l’activité théâtrale se développera avec une fluidité pensée pour le confort de toutes et tous. Les nouveaux aménagements optimiseront les possibilités de création, augmenteront la capacité de la salle, amélioreront les espaces d’accueil et protégeront les riverains des nuisances sonores.

L’ouverture du théâtre rénové est prévue en septembre 2018. D’ici là, suivez la constructive histoire du Rideau sur notre site. Vous y trouverez l’ensemble du projet d’architecture, l’évolution des travaux et la possibilité d’y participer par votre soutien : votre don construit le Rideau.

Michael Delaunoy, Directeur

La programmation : 2017 / 2018

BOTALA MINDELE
Rémy De Vos / Frédéric Dussenne
12.09 > 14.10
@ Théâtre de Poche

LE VENT SOUFFLE SUR ERZEBETH
Céline Delbecq
17/10 > 04/11
@ Théâtre Marni

UN GRAND AMOUR
Nicole Malinconi / Jean-Claude Berutti
26.10 > 19.11
@ Théâtre des Martyrs

J’ACCUSE
Annick Lefebvre / Isabelle Jonniaux
21.11 > 09.12
@ Atelier 210

DERNIER LIT
Hugo Claus / Christophe Sermet
19 > 30.03
@ KVS Box

OH LES BEAUX JOURS
Samuel Beckett / Michael Delaunoy
17.04 > 09.05
@ Théâtre des Martyrs

Commentaire de Deashelle le 20 mai 2017 à 10:45

Entrez dans mon carré long…

Venez, entrez dans mon carré long, je vous ouvre les portes.

Tout carré long est un rectangle, tout rectangle n'est pas nécessairement un carré long. Question de proportion.

Mais ce n'est pas ça qui compte.

Mon carré long est un temple. Ouvert sur trois pas, sur un signe ou un mot.

Il y a dans mon carré long des colonnes découvertes à vous faire frémir de liberté. A leur fût, nous avons disposé des grenades et d'autres fruits. N'allez pas avoir faim ou soif.

Nos colonnes ne sont ni gothiques ni romaines. Ni hindoues ou crétoises. Elles sont la vie et donc elles sont gothiques et romaines, hindoues et crétoises.

En leurs moulures, des mains tendues et des bras offerts. 

 

D'abord construire un beau rectangle

En supprimer les liens les sangles

Le rendre fort et libre et fou

Ne pas le faire trop à la hâte

User doucement de la latte

Et du crayon par petits coups

Ensuite ouvrir ces quelques pages

En découvrir non les messages

Mais la seule fraternité

Un peu d'espoir pour ceux qui veulent

Des coups de cœur des coups de gueule

 

Des mots d'amour et d'amitié

...

 

 
 
 

Tout public : Les vendredi 23 et samedi 24 juin 2017 à 20h30
Et :
le samedi 24 juin à 16h00

 
 
 

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation