Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Informations

Education

Il y a peu de temps Deashelle lançait un appel intitulé  "Comment arriver en effet aux lettres et aux Arts sans l'éducation?"

C'est un sujet que le réseau ne peut ignorer. Vos réflexions sur ce sujet crucial sont les bienvenues, d'autant que nombre de membres sont ou furent enseignants.

Membres : 77
Activité la plus récente : 22 avr.

Forum de discussion

Les connards du 21ème siècle frapperont vos enfants. Est-ce que vous vous en rendez au moins compte?

Démarrée par Robert Paul. Dernière réponse de Quivron Rolande 6 juil. 2014. 2 Réponses

Pas al peine de développer mes idées sur la chose, mais simplement besoin de vous faire réfléchir en vous donnant un petit lien:…Continuer

La littérature pour la jeunesse

Démarrée par Robert Paul 15 sept. 2013. 0 Réponses

VERS UNE EXPLOITATION DIDACTIQUE DES CLASSIQUES DE LA LITTÉRATURE POUR LA JEUNESSEpar Noëlle Sorin et Monique Lebrun(Université du Québec à Trois-Rivières et Université du Québec à Montréal)  …Continuer

Balises : littérature pour la jeunesse

L'école va donc enseigner la cupidité?

Démarrée par Robert Paul. Dernière réponse de Rébecca Terniak 13 juil. 2013. 9 Réponses

Il est donc prévu en France, un "programme sur l'entrepreneuriat".La culture managériale s'insinue subrepticement dans les programmes scolaires. Bonne chance..Continuer

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Education pour ajouter des commentaires !


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 22 avril 2017 à 23:58

ean-Paul Brighelli : Tableau noir : sur l'éffondrement de l'école

(Vidéo Cercle Aristote

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 23:31
Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 22:14

L’image contient peut-être : texte

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 22:10

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 21:59

Madame la Ministre Marie-Martine Schyns.

Des milliers de personnes disent non à ce pacte tel qu'il est. Vous feignez de les entendre prétextant qu'ils ont été représentés lors des phases préliminaires. Il est largement reconnu que ce n'est pas vrai. Des milliers de personnes n'ont pas été représentées où même entendues. Des « nons » viennent de toute part : tous les syndicats ont dit "non, mais on reste à la table"; les 24000 personnes de ce groupe, des directeurs en nombre, des parents, la PS liégeois à l'unanimité. Et vous restez froide, de marbre, faisant semblant d'écouter mais sans entendre, conseillée par votre société de communication sans doute engagée avec des deniers qui auraient dû revenir aux enfants ! Ne pensez-vous pas que l'avenir d'une génération complète est entre vos mains ? Et vous n'entendez pas ceux qui hurlent, se battent (gratuitement, eux) pour la protéger. Alors faites svp, un seul geste, un seul qui prouvera que vous êtes un tout petit peu sensible à toutes ces voix discordantes. Organisez simplement un referendum dans toutes les écoles avec une simple question : soutenez-vous, oui ou non la feuille de route du PE, en sachant que les modalités d'application seront discutées et discutables. Alors là, on pourra croire que vous nous entendez. Je me doute que je n'aurai pas de réponse, mais au moins je sais que vous aurez su !

En résumé, j'ai signé: 

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScMdJ15K-MCDgBBdEoy3RIDWOj...

NB Les coordonnées ne sont pas obligatoires! :)

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 21:51

Un nom qui me plaît! Voici  la belle supplique d'une enseignante de terrain ( Anne Horlent) : 

Pourquoi non ? 
Je suis d'accord qu'il y a des tas de choses qui ne vont pas ou qui ne vont plus dans l'enseignement (la toute première étant la cascade des réformettes aberrantes faites par des ministres voulant laisser leur nom, faire plaisir à des copains, corriger telle situation en créant d'énormes problèmes sur le terrain, dans le vécu des élèves, de leurs parents et des profs, .... ) Donc, oui, changement il faut. Oui, : il y a plein de choses à changer, faire évoluer, moderniser ...

Je ne suis pas contre tout le Pacte d'excellence. Par exemple : oui, il faut faire une vaste évaluation de notre enseignement wallon, de ses dysfonctionnements, de ses spécificités, ... Oui, il faut mettre le paquet sur le fondamental, parce qu'il est fondamental : tous les problèmes qui apparaissent plus tard dans la scolarité viennent de ce qui a été mal ou pas fait dans les premieres années de cette scolarité.

MAIS, 
je HURLE DE RAGE devant le "tronc commun" prolongé ou non; contre les fausses injections de personnel pour emplâtre sur une jambe de bois. (ex. les 1100 membres du personnel que l'on prétend introduire dans les maternelles); contre l'instabilité physique des profs ("mobilité et flexibilité" dit le Pacte d'excellence) entraînant chez eux fatigue, surcharge de travail, découragement, burn out, tous préjudiciables à leur disponibilité, à la qualité de leur enseignement, à la sérénité de leurs cours et, donc, de leurs élèves.

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'il est parti sur de mauvaises bases : s'aligner aux tests Pisa et OCDE (pour faire court); appeler la boîte de consultance Mc Kinsey pour établir un état des lieux de l'enseignement wallon; ne pas chercher le POURQUOI du dysfonctionnement : c'est comme si mon toubib de mari demandait à un chercheur FNRS et à un banquier de faire l'examen d'un malade, et qu'il donnait un traitement en bloc sans chercher la cause de la maladie ! J'ai bien dit en bloc, c'est-à-dire sans la possibilité de changer, de diminuer ou d'augmenter un des médicaments inclus dans le bloc.

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 21:47

  https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScMdJ15K-MCDgBBdEoy3RIDWOj...

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'il a été mal mené, mal construit et qu'on l'active pour des buts d'économie et politiques. Et qu'on veut l'activer vite !

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'on veut formater les élèves, qu'on va y "assassiner" des goûts, des talents, des capacités.

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'il va se calquer sur l'organisation d'une entreprise (quelques exemples : l'évaluation des profs en interne, leur "remise sur rails" par des formateurs, leur obligation d'amener des résultats - c'est-à-dire en réalité une diminution obligatoire de 50% des échecs des élèves, parce que l'échec "ça coûte cher" ).

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'on y oublie totalement que les élèves sont des êtres humains. Il faut être lucide : le Pacte d'excellence n'est là pour le bien des "petits d'Hommes", mais parce que l'enseignement coûte cher (propos exacts de monsieur Delcor, un des présidents du Groupe Central du Pacte!)

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'il culpabilise les profs (vous avez lu ou entendu qu'on y prenait en compte les bonnes initiatives ou réalisations des profs, vous ?) Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'on fait tout reposer sur les épaules des acteurs de l'école (profs, ....et PMS) et que quand il foirera, devinez qui seront les boucs-émissaires tout trouvés.

Le samedi 18 mars, j'ai assisté à une conférence et on nous y a "expliqué" l'irréfutable nécessité et les grandes lignes du Pacte (350 pages, quand même !) Depuis ce jour, je suis encore plus CONTRE le Pacte d'excellence pour y avoir vu monsieur Delcor "à l'œuvre" ("Il n'y a pas de discussion possible parce que j'ai raison, vu qu'on y a travaillé 2 ans"). 
Je suis contre le Pacte d'excellence parce que ce n'est pas un texte sacré, mais que c'en est un quand même : il contiendirait LA seule et unique vérité ...

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce que c'est juste le rêve d'experts théoriciens complètement détachés du vrai monde de l'enseignement ("je discute avec des profs", ce n'est pas le vivre, messieurs et mesdames les fondateurs du Pacte !)

Je suis CONTRE le Pacte d'excellence parce qu'on le prétend "œuvre de co-concertation démocratique" sous le prétexte que les représentants du terrain (i.e. parents, élèves, membres du personnel d'éducation) sont présents autour de la table ou ont été consultés. Est-ce consultation démocratique que les "animations, sous la forme de discussions avec des représentants d'élèves et de consultations des élèves sous la forme de questionnaires" (soit 3000 élèves sur les quelques 880000 élèves recensés par la Fédération Wallonie Bruxelles) ? que la consultation des plus de 100000 professeurs et éducateurs (dont j'ignore le nombre) par le biais de leur syndicat et/ou d'un questionnaire sur le site pactedexcellence.be ? (et quid des non-syndiqués ?) ? que la consultation des milliers de parents par le biais exclusif des associations de parents Fapeo et Cegec (et quid des parents non affiliés à ces associations ?)

Je suis maintenant pré-pensionnée. Je ne suis plus, il est vrai, dans l'école. Mais je suis toujours "à l'école" et non, décidément, je ne peux rejoindre l'argument de ceux qui, de façon irraisonnable et irréaliste, clament "Pourquoi pas ?" 
Non, décidément, je suis CONTRE !

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 21:43

le Pacte n’est pas acceptable.

Avec nous, dites NON au Pacte d’Excellence !
Parce que nous sommes parents et citoyens, nous voulons un monde meilleur pour nos enfants…

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 21:42

Un long texte de 300 pages, un flou entretenu tout au long de celles-ci, le Pacte n’est pas acceptable.
L'alourdissement de la charge de travail (suivi ultra-personnalisé des élèves, portfolio profs et élèves, ... )
L'augmentation de la présence dans l’école (réunions hebdomadaires, remplacements, surveillances, ... )
La complication de la composition des classes (rajout d'élèves du spécialisé, du différencié, non redoublement... )
Le rajout de formations en dehors des heures de travail(en soirée, le week-end, ... )
Le renforcement du pouvoir des directions (recrutement, évaluation, techniques managériales, ... )
La menace de pertes d’emplois (profs de latin, profs du qualifiant, ... )
La création et la suppression d'options selon les besoins du marché
La privatisation des tâches administratives (Perte d’emploi pour le personnel administratif, des ASBL chargées de traiter les tâches administratives travailleront pour plusieurs établissements d’une même zone! C’est la privatisation du secteur public qui commence !)
La division des enseignants en catégories; l'une d'entre-elles pouvant évaluer les autres
L'alignement de l'enseignement public sur l'enseignement privé (C’est la fin de la neutralité !)
Le renforcement des inégalités sociales et de la compétition entre les réseaux
Le maintien du nombre d'élèves par classe (leur diminution est la première mesure à prendre quand on parle d'excellence)
Intrusion du monde économique (ce sont les entreprises qui choisiront les options et la teneur des programmes)
Nouveau statut: le "Service à l’école et aux élèves" (l’enseignant n’est plus pédagogue, il est corvéable!)
Suppression des plages relatives aux périodes. (vos horaires seront prolongés et adaptés = Flexibilité, rentabilité mais surtout inefficacité!)
...

Commentaire de Deashelle le 30 mars 2017 à 21:40

Etant donné:
ces attaques envers le corps enseignant et le personnel administratif,
l'austérité permanente infligée aux travailleurs et, donc, l'impossibilité d'un financement d'excellence pouvant appliquer les recommandations progressistes,
le parti pris des ministres CDH (anciennement parti chrétien) pour l'enseignement libre subventionné au détriment de l'enseignement public,
l'incompétence des ministres dans les dossiers "titres et fonctions" et du cours de citoyenneté,
l’immixtion de la firme de consultance McKinsey dans l'élaboration des mesures,
la volonté de la ministre actuelle de faire appel à une boite de communication pourfaire passer le pacte,
le flou et les imprécisions de ce document « Pacte d’excellence » qui n’est qu’un chèque en blanc pour cacher l’objectif économique au détriment d’une école publique de qualité et novatrice.
le Pacte n’est pas acceptable.

Avec nous, dites NON au Pacte d’Excellence !
Parce que nous sommes parents et citoyens, nous voulons un monde meilleur pour nos enfants…

 
 
 

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation