Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Le droit des femmes et leur égalité avec les hommes à travers les siècles

Ce sujet m'intéresse particulièrement parce que les femmes ont influencé et influencent la société (et les civilisations) que ce soit par leur différence, leur sensibilité, leur intelligence, leur rôle au sein du couple, de la famille, l'éducation, leurs dons (manuels et intellectuels, artistiques), leur engagement, leur dévouement aussi.

Leur histoire traversent les siècles comme une eau souterraine car l'Humanité semble oublier trop facilement ce que les femmes du passé ont apporté à celles d'aujourd'hui.

Je citerai pour commencer cette discussion quelques femmes célèbres du moyen âge (voir ci-dessous) et dans un prochain billet et en réaction à d'éventuels et souhaitables retour de discussion, je tenterai d'exprimer en quoi l'égalité des droits des hommes et des femmes me semble être une cause importante.

Pasqui Romild

Femmes célèbres

Les femmes du Moyen Âge ont su se tailler une place dans le marché du travail, mais ont également su, dans certains cas, se tailler une place dans les écrits de nos manuels d'histoire. Parmi les femmes qui se distinguent au Moyen Âge, il y a:

  • Hildegarde de Bingen , auteure et compositeure (abbesse)

  • Margery Kempe, auteur

  • Aliénor d'Aquitaine, comtesse de Poitou, appelée "reine des troubadours", pivot de la civilisation courtoise du 12ème siècle et initiatrice des cours d'amour

  • Jeanne d'Arc, célèbre héroïne française canonisée en 1920

  • Anne Comnène, princesse byzantine qui se fait historienne du règne de son père, Alexis premier.

  • Marie de France, écrivain francophone connue (12ème siècle)

  • Dhuoda, écrivain qui laissa un livre d'éducation pour son fils (9ème siècle)

  • Christine de Pisan, écrivain italienne qui prend la défense des personnes de sexe féminin dans sa "Cité des Femmes", son "Trésor des Dames" et son "Épître au dieu Amour". Elle réclame notamment l'instruction pour les femmes: "Si la coutume était de mettre les petites filles à l'école et leur faire apprendre des sciences comme l'on fait aux garçons, elles apprendraient aussi bien et par aventure plus". Elle inaugure également le temps des protestations féminines.

  • Héloïse, élève d'Abélard qu'elle épousa secrètement. Séparée de lui, elle entre au couvent et devient abbesse. C'est alors qu'elle établit une correspondance avec Abélard, correspondance dont se dégagent à la fois la passion et la scolastique (enseignement théologique et philosophique).

Vues : 91

Pièces jointes :

Réponses à cette discussion

Bravo Pasqui pour cette belle discussion !

L'égalité !

Je n'ai pas encore compris le sens de ce terme !

Tout nous sépare de l'homme, est-il possible que nous soyons égaux ?

Qu'avons nous en commun, si ce n'est le corps biologique, nos organes génitaux sont la première différence.

Ils nous conditionnent l'un et l'autre en dépit des cultures et de l' éduation.

Je voudrais poser la question autrement .

L'homme peut-il être l'égal de la femme?

Chère Liliane,

L'homme peut il être l'égal de la femme ? Joli clin d'oeil.  Mais oui, en abordant l'égalité des hommes ET des femmes nous touchons bien sûr aux différences et aux inégalités biologiques, éducatives etc des un(E)s et des autres (le masculin remporte sur le féminin dit on en grammaire et c'est une des premières choses que l'on apprend à l'école pour la langue française). Déjà symboliquement on met dos à dos l'homme et la femme et en plus on place la femme après l'homme,au m ieux elle le seconde, devient sa confidente, sa protectrice, sa muse et au pire....

Ce qui m'intéresse pour commencer cette discussion c'est l'Histoire (grande et petite) des femmes à travers les siècles, à savoir leur évolution et/ou leur régression dans la société patriarcale d'hier et d'aujourd'hui.

Tu parles Liliane, du conditionnement de l'homme et de la femme ce qui me parait être effectivement ce qui façonne les inégalités hors celles biologiques. Ce qui m'intéresse c'est leur dépassement (de part et d'autre) mais pour commencer parlons des femmes et relatons un peu leur Histoire si mal connue qui pourtant peut être exemplaire aussi bien pour les autres femmes que pour les hommes qui parfois les voient comme de jolis objets, des procréatrices, des "têtes de linottes", des punching ball et par le passé, de "sorcières"...Ces femmes que l'on déclarait sorcières étaient le plus souvent des guérisseuses. Il y a eu aussi des hommes qui ont subi le même sort mais bien moins nombreux.

J'aime à dire que la femme est polyvalente, qu'elle peut faire plusieurs choses à la fois contrairement à l'homme (en général bien sûr) et que cela ne veut pas dire qu'elle le fait mal et superficiellement ce que certains aiment à penser.

D'ailleurs je pense que le pire ennemie des femmes ce sont les autres femmes lorsqu'elles acceptent d'être considérées comme inférieures aux hommes ou qui au contraire veulent leur ressembler mais dans leurs pires défauts (volonté de pouvoir pour ne citer que cet exemple). Les qualités des femmes pour l'Art,l 'Education, les Sciences et la Physique (Une Marie Curie) etc sont à souligner et à développer ici. J'y reviendrai dans mes exemples sur l'Histoire des femmes.

Merci Paul,

J'avais oublié dans mon énumération des qualités des femmes la SPIRITUALITE.

Bon je retourne vers les liens très intéressants sur Hildegarde !

Robert Paul a dit :

Fougueusement intéressantes vos discussions mais jamais rien n'est gagné et sur le métier il faudra toujours remettre l'ouvrage.

Bravo donc et merci pour les belles documentations envoyées par notre Cher Robert Paul où je me plongerai avec délice.

Les belles dames du temps jadis nous parlent au delà des siècles : il suffit de les écouter. Même si, pendant de très longues années leur message nous était présenté comme révolutionnaire et donc ....interdit de lecture aux jeunes filles innocentes, Nenni de leur donner de vilaines idées. Soumises, douces et dociles .... toujours "au service".

Pas beaucoup de droits, mais des "devoirs" alors oui de oui ....

Impossible d'ouvrir un compte bancaire sans l'accord du mari ..... En filles folâtres, nous aurions tout dilapidé c'est certain. Clin d'œil aux têtes de linotte, Chère Pasqui.  Salaires sans équivalence, ce qui est encore le cas ....pour beaucoup. Inutile d'établir une longue liste, vous la connaissez mieux que moi.

Si nous sommes polyvalentes, c'est que nous avons été éduquées dans cette optique. Enfant, j'ai toujours envié les garçons .... oh quel vilain péché que l'envie !! Ils pouvaient s'amuser pendant les vacances, nous, nous devions nous préparer aux joies du ménage.

J'adorais la lecture .... pas question et ma mère, astucieuse, avait trouvé un palliatif : "tu peux lire, mais il faut faire autre chose en même temps ..." Tricoter ou crocheter par exemple.

Lorsque j'étais seule, la radio fonctionnait au maximum : conférences, débats, pièces de théâtres en retransmission étaient mes favoris. C'est ainsi que j'ai écouté L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel.

Prise sur le fait, en larmes, tout le monde s'est moqué de moi .... sauf un seul .... mon papa adoré.

Merci Pasqui et Liliane .... J'y reviendrai c'est certain.

Une réflexion: et si nous étions tout simplement complémentaires ???

Tout compte fait, je n'ai pas regretté cette idée de ma mère car, souvent, il m'a été demandé comment je pouvais concilier plusieurs types de disciplines.

Sans doute en est-il de même pour beaucoup d'entre nous. Et l'amour dans tout çà ?

Je vous livre ceci "La vie simple aux travaux ennuyeux et faciles est une œuvre de choix qui veut beaucoup d'amour".

A condition de ne pas tomber en esclavage ....

Belle discussion en effet ....Toutes voiles dehors .... Il y a eu aussi des flibustières Non ???

Alors bon vent et restons unies et solidaires.

RSS

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

        Une des deux magnifiques vitrines de

     PEINTURE FRAICHE

La plus belle librairie d'art             de Bruxelles

  www.peinture-fraiche.be

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé. La première rencontre aura lieu le mardi 30 mai à 19 heures à l'espace art gallery. Une annonce en bonne et due forme vous sera communiquée en temps voulu

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation